Éliminatoires du Mondial 2013

Au lendemain de l’élimination prématurée des Seniors dès le premier tour des éliminatoires du Mondial 2014, les fans du ballon rond étaient privés des compétitions internationales au stade Sylvio Cator. Mais la Sélection nationale des moins de dix-sept ans a la possibilité de rallumer la flamme dans les cœurs durant cette première semaine du mois de juillet.

Après la participation d’Haïti au Mondial U-17 en 2007, le football haïtien rêve de participer une nouvelle fois à cette aventure en 2013. Mais il doit d’abord décrocher son billet qualificatif pour le second tour des éliminatoires. Pour y arriver, la Sélection nationale des moins de dix-sept ans accueille au stade Sylvio Cator, du 5 au 9 juillet, la première phase des éliminatoires. Les petits grenadiers auront sur leur route la République dominicaine, Sainte-Lucie et Curaçao.

Le jeudi 5 juillet, à cinq heures p.m., la République dominicaine affrontera Curaçao. Tandis qu’à 7 h p.m., la Sélection nationale des U-17 croisera le fer avec Sainte-Lucie. Les protégés de Maxime Auguste doivent impérativement battre leurs homologues pour rester motivés pour la suite du tournoi. « Notre première sortie sera très importante pour nous. Nous devons à tout prix battre notre adversaire du jour si nous ne voulons pas compliquer notre tâche », a déclaré le sélectionneur Maxime Auguste.

Le samedi 7 juillet, à 7 h p.m., les petits grenadiers rencontreront les Curaçaolais. Avant cette rencontre, la sélection sainte-lucienne se mesurera avec l’équipe dominicaine. Le lundi 9 juillet, les fans du ballon rond pourront assister à la troisième et dernière journée du premier tour des éliminatoires. Les Haïtiens auront sur leur route à 7 h p.m., leurs voisins dominicains et à 5 h p. m., Sainte-Lucie et Curaçao s’affronteront. Les deux meilleures classées seront qualifiées pour le second tour des éliminatoires du Mondial qui se déroulera aux Émirats arabes unis du 17 octobre au 8 novembre 2013.

Pour préparer la première phase des éliminatoires, la Sélection nationale des moins de dix-sept ans, composée en majeure partie des jeunes qui étaient au Brésil a disputé seulement sept matchs amicaux contre des équipes haïtiennes et la sélection des moins de vingt ans. Le sélectionneur des moins de dix-sept ans, Maxime Auguste, a fait savoir que ses poulains ont beaucoup de talents et la capacité de franchir cette première étape même s’ils n’ont pas joué des rencontres amicales internationales. Il a aussi mentionné qu’il ne minimise pas ces adversaires. « Je ne les connais pas. Mais je les respecte parce qu’au niveau des jeunes ces sélections sont difficiles à manœuvrer », a précisé le sélectionneur.

Monsieur Auguste a dévoilé son plan de jeu. « Mon schéma tactique sera le 4-3-2-1 avec la possibilité de le convertir en 4-4-2 ». Mais il demande à la population de venir en foule durant les trois jours pour apporter son soutien aux petits grenadiers. « La présence du douzième homme s’avère très importante pour le groupe. Ils sont très talentueux et le support des spectateurs les aidera à atteindre leur but », a-t-il souligné.

Pour sa part, Wilner Étienne, directeur technique national (DTN), est très optimiste quant à la qualification des moins dix-sept ans. Il a profité de l’occasion pour annoncer que les U-20 qui ont joué des matchs amicaux avec les U-17 vont prendre part du 23 au 31 juillet 2012 à Porto Rico aux éliminatoires du Mondial de leur catégorie, en compagnie du pays local, les Bermudes et la Barbade.

Le parrain de la Sélection nationale des U-17, Olivier Martelly, responsable du projet « Football pou chanjman », accompagne ces jeunes afin qu’ils réussissent les éliminatoires, selon les dires d’Yves Jean-Bart, président de la Fédération haïtienne de football (FHF). « Il les encadre. Il leur permet d’avoir une nourriture équilibrée. Il leur donne un corps médical pour contrôler leur santé et il communique avec eux tous les jours. En gros, Olivier leur apporte un soutien moral inconditionnel », a relaté le président.

Afin de faciliter les matches nocturnes, la FHF et la Fifa ont terminé les travaux d’électrification du stade Sylvio Cator. À rappeler qu’en août 2011 deux nouveaux pylônes ont été ajoutés aux quatre anciens. Grâce à cet ajustement, l’électrification du stade satisfait aux normes internationales avec les 160 lampes disponibles. Le système d’éclairage du stade Sylvio Cator est un don de la Fifa.

Gérald Bordes
bordeshaiti2002@yahoo.fr

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *