Investiture de René Jean Jumeau, ministre délégué chargé de la sécurité énergétique

Le chef du gouvernement, Laurent Lamothe, assigne une mission quasi-révolutionnaire à l’ancien secrétaire d’Etat chargé du même dossier qui doit mettre fin au black-out, enclencher des réformes majeures à l’ED’H pour faire passer la production de la compagnie d’Etat à 500 mégawatts, instaurer un système anti-fraude basé sur le service prépayé et créer les conditions nécessaires à une nouvelle impulsion de l’économie

Publié le mercredi 4 juillet 2012

 

Le Premier ministre Laurent Lamothe a installé mercredi René Jean Jumeau dans ses nouvelles fonctions de ministre délégué chargé de la sécurité énergétique, un changement qui, selon l’Exécutif, marque une volonté de développer une politique énergétique au bénéfice de la population et du progrès économique.

Dans son allocution de circonstance prononcée lors d’une cérémonie organisée à la Primature, le chef du gouvernement a enjoint l’ancien secrétaire d’Etat à l’énergie promu ministre de trouver la stratégie et les ressources capables de « relever le défi du black-out » et mettre Haïti en situation pour devenir un « pays émergent » à l’horizon 2030.

Soulignant que l’électricité est l’épine dorsale de toute politique de développement, Lamothe a fait savoir à Jean Jumeau que dans sa feuille de route il est prévu, en moins de quatre ans, l’augmentation de la capacité de la production énergétique du pays à hauteur de 500 mégawatts, la disponibilité d’une meilleure offre d’électricité rurale, la constitution d’un réseau national et l’installation de compteurs prépayés sur le modèle du système téléphonique actuel en vue de contrer les fraudeurs.

Cela a donné au Premier ministre l’opportunité d’appeler à des réformes structurelles au sein de la compagnie d’état, Electricité d’Haïti, dont les déficits chroniques représentent, dit-il, un fardeau qui paralyse l’action sociale des pouvoirs publics. L’ED’H n’arrive à honorer ses engagements vis-à-vis de sa clientèle et de la population que grâce à une subvention annuelle d’environ 300 millions de dollars.

Dans la même veine, M Lamothe a annoncé la création d’un comité multisectoriel pour la sécurité énergétique dont la coordination sera assurée par le nouveau ministre délégué qui a pour mission d’associer des acteurs locaux et les partenaires internationaux d’Haïti à des prises de décision importantes.

Appelant René Jean Jumeau, qualifié de très compétent, à voler au secours des dirigeants et des citoyens face à la sempiternelle crise énergétique- de surcroît très budgétivore- le chef de la Primature a enfin expliqué que l’avenir du pays passe par le développement et la répartition équitable d’une production énergétique mise au service de la croissance économique et de la création d’emplois.

De son côté, le Dr René Jean Jumeau a fait une présentation succincte de la transversalité et du rôle stratégique de l’énergie qui, indépendamment de ses sources, est indispensable dans des domaines clés tels l’éducation, la santé, les activités commerciales et industrielles. Faisant part de son souci de répondre aux besoins de la population, le tout nouveau ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la sécurité énergétique a indiqué que pour espérer atteindre un niveau de développement significatif Haïti devait « passer de la pauvreté à la richesse énergétique ».

Dans le projet de budget 2012/2013 déposé la semaine dernière devant les deux Chambres du Parlement, aucune allocation n’était apparemment destinée à ce nouveau poste ministériel dont on ignore jusque là la provenance des ressources qui seront nécessaires à son fonctionnement et à l’éventuel accomplissement des ambitieuses stratégies d’intervention évoquées. spp/Radio Kiskeya

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *