Le gouvernement fait la lumière sur l’utilisation du budget.

Alors que le débat est ouvert après le  dépôt du projet de loi de finances 2012-2013 au Parlement, les députés veulent avoir des informations sur l’état d’avancement du budget 2011-2012, à environ trois mois de la fin de l’exercice fiscal. A cet effet, le Premier ministre Laurent Lamothe, accompagné de plusieurs membres de son gouvernement, dont la ministre de l’Economie et des Finances et celle de la Planification et de la Coopération externe, a fourni des explications ce mardi devant la commission permanente  de l’Economie , des Finances, du Commerce et  du Budget de la Chambre basse.

Comme c’était le cas au cours des séances de ratification de l’énoncé de politique générale, l’ambiance a été houleuse entre députés et  membres du gouvernement. Plus de deux heures de discussion. Du tac au tac, les parlementaires exigeaient des éclaircissements sur les petits projets qui se font dans certaines zones. « Le budget 2011-2012 est utilisé à bon escient », a assuré la ministre de l’Economie et des Finances, Marie Camelle Jean Marie. Le budget d’investissement, a-t-elle informé, sera exécuté à 70%  contre 100% pour le budget de fonctionnement.

Mme Jean Marie a annoncé, par ailleurs, un taux de croissance de 5,5%  avant le 30 septembre 2012. « L’augmentation du taux de croissance est due à l’augmentation des exportations notamment. Les produits de la sous-traitance, a-t-elle souligné ainsi que les investissements faits dans les domaines de la construction et du tourisme contribuent également à ce bond. »

Le projet de construction de parcs sportifs dans toutes les communes, le Fonds national de l’éducation, le programme de construction de lycées et de tronçons de routes constituent quelques-uns des points ayant été abordés au cours de la rencontre.

La convocation des membres du gouvernement Lamothe sur le budget de l’exercice fiscal 2011-2012 a été un prétexte pour certains parlementaires qui réclament des fonds au nom de leur circonscription dans le budget pour le prochain exercice fiscal. « Nous subissons les pressions de nos mandants pour l’exécution de certains projets », ont-ils avancé.

Bonne nouvelle pour les députés: «  le gouvernement met 10 millions de gourdes à la disposition de chaque commune », a déclaré le Premier ministre Laurent Lamothe. Visiblement, les parlementaires ont accueilli la nouvelle avec satisfaction. « La question des 10 millions de gourdes est très importante pour moi, a lâché le député Jean René Lochard. Je dois avoir ma part avant le 30 septembre 2012. Je ne viens pas tergiverser ici. » Dans le cas contraire, l’élu de la deuxième circonscription de Port-au-Prince a dit être prêt à taper du poing sur la table.

Le député de Gros –Morne a, de son côté, félicité le chef du gouvernement  de sa volonté et de sa capacité à travailler pour le bien-être du pays. Toutefois, l’ancien journaliste a estimé que le gouvernement doit poser des actions concrètes. « Le Premier ministre donne d’importantes précisions sur un ensemble de projets. Mais il faut passer de la parole aux actes le plus vite  possible », a-t-il martelé.

 Yvince HILAIRE

Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *