Une journée RED pour BC !

Quand je suis arrivée à la rue Chavannes ce samedi 7 juin, il était plus de sept heures p.m. La vente-signature de l’album RED de Barikad Crew était prévue pour la journée, mais à cette heure-ci, me suis-je dit, tout serait déjà fini. C’était loin d’être le cas. Rassurée de n’avoir pas raté l’événement du week-end, j’ai été ravie de constater que la rue Chavannes était devenue un étroit tunnel. On aurait pu superposer trois rues en plus, cela n’aurait pas suffit tant il y avait du monde. Les fans, m’a-t-on dit, depuis dix heures du matin, n’ont pas cessé d’arriver, dans un va-et-vient continu, de la rue Capois à la rue Magloire Ambroise. Avec un DJ qui mettait l’ambiance avec du rap kreyòl, la rue Chavannes était en rouge et blanc… en mode BC quoi !
 Je me suis faufilée dans cette foule, rouge d’excitation, pour arriver jusqu’au studio où se trouvaient les chanteurs du groupe. Devant la porte, les fans attendaient impatiemment qu’on leur fasse entrer, une bousculade de temps en temps qui semblait être nécessaire pour ceux qui ne voulaient pas partir avec leur cd sans autographe. Quand finalement je suis entrée, grâce à Rutshelle Guillaume qui a participé dans l’album, je me suis retrouvée en VIP avec Fred Hype qu’on interrompait incessamment pour des cd qu’on voulait acheter. Le producteur et beat maker n’a pas caché sa satisfaction et estime que le déplacement du public est la plus belle des récompenses. Ce travail leur a pris du temps et du cœur. Il était neuf heures p.m., dehors les fans attendaient « pi RED ».
Dans la salle d’attente du studio, les chanteurs, visiblement fatigués, s’apprêtaient à fournir une prestation, plus tard dans la soirée. Je n’ai pas remarqué Konda et j’ai à peine vu Izolan qui, apparemment, était occupé. Marco, comme le roi Salomon, était entouré de femmes. Brital discutait, une conversation entrecoupé par des fans qui voulaient soit une signature, soit une photo. Fantom, accroupi devant des amis, raconte à quel point ces temps-ci il est productif et inspiré. Briks, lui, sur le ton de quelqu’un qui voulait que la journée finisse enfin, prévenait Fantom : « M konnen ou, m wè ou sou chante aswè a, apre jounen  sa a papa m p ap chante plis pase senk mizik non ! Une journée bien rude Briks, ou plutôt bien RED, n’est-ce pas ? 
En tout cas, bravo. Barikad Crew a réalisé ce samedi ce qu’aucun autre groupe, d’aucune autre tendance, n’a encore fait. Déplacer autant de jeunes qui manifestent l’envie d’avoir le cd original et la signature du groupe, des jeunes qui veulent rester fidèles à BC malgré les pertes et les absents.  L’album RED n’a qu’une chanson mis en vidéoclip, et une autre «Men flow » qui a été en rotation sur les ondes pour la promotion de l’album ; donc, le public est venu acheter un disque qu’il va découvrir pour la première fois. Je doute fort qu’un autre groupe  puisse réussir un tel exploit !

Gaëlle Bien-aimé gaellesbienaime@gmail.com
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *