Aux Etats-Unis, 80% des créations d’emploi sont pour les hommes

 

La récession frappe plus les femmes que les hommes. Mais la sortie de crise aussi est inégalitaire. Aux Etats-Unis, 80% des 2,6 millions d’emplois créés depuis la fin de la récession en juin 2009 sont occupés par des hommes selon le Los Angeles Times.

Une des raisons: l’industrie, qui emploie traditionnellement plus d’hommes, est le secteur qui a connu la meilleure reprise alors que la fonction publique a très peu embauché. Mais dans les secteurs généralement féminins –la vente par exemple – les nouveaux emplois ont aussi été accordés en majorité à des hommes.

440.000 hommes ont obtenu un emploi dans la vente alors que près de 50.000 femmes y ont été licenciées. Sur les 14,5 millions d’emplois du secteur, 51% sont occupés par des hommes.

Adriana Kugler, chef économiste au ministère américain du Travail, explique que «pendant cette reprise, les hommes ont cherché des carrières et des emplois dans d’autres secteurs».

Même si le LA Times rappelle que la discrimination sexuelle reste difficile à prouver, Dean Baker, co-directeur du centre de recherche politiques et économiques, soupçonne les recruteurs «de prendre un candidat masculin plus au sérieux même si les hommes et les femmes sont également qualifiés».

Betsey Stevenson, économiste à l’université de Pennsylvanie, confirme que les femmes travaillent plus dans les services publics, l’éducation ou le travail de bureau, des secteurs qui ont connu d’importantes coupes budgétaires ces trois dernières années.

Selon elle, il existe peut-être une autre raison pour expliquer cette inégalité entre hommes et femmes.

«Peut-être que parmi les centaines de milliers de femmes professeurs et d’autres femmes qui ont perdu leur emploi, certaines ont abandonné l’idée de travailler –au moins pour l’instant.»

Un cas qui n’est pas spécifique aux Etats-Unis, un rapport de l’OCDE de mai 2012 soulignait que dans l’ensemble des pays de cette zone, le taux d’emploi des femmes est encore inférieur de 13% à celui des ho

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *