FoirExpo, entre mille et une activités à Saut-d’Eau

Sur le vaste terrain désert du campus de la mission Emmanuel par la foi, qui accueille la foire exposition de Saut-d’Eau, les exposants déballent leurs marchandises tardivement vendredi 13 juillet, premier jour de l’évènement. Midi passé, les officiels et les initiateurs de la foire font leur arrivée. Quelques curieux sont aussi venus jeter un bref coup d’œil. Ils avancent à petits pas vers les quelques stands préposés ça et là, sous lesquels les expositions vont avoir lieu. « Est-ce vraiment ici que va avoir lieu la foire ? », demande une journaliste venue directement pour couvrir l’évènement. « Bien sûr, lui répond une autre dame qui parait être l’un des membres d’accueil.  Seulement, il y a toujours un peu de retard le premier jour, mais nous espérons que tout le monde va arriver sous peu ».

Entre-temps, à l’intérieur de l’immense auditorium du campus, la mairie de Saut-d’Eau, en collaboration avec les mairies de Lascahobas et de Belladère, ainsi que l’Initiative de la société civile (ISC), lance officiellement son projet de renforcement des capacités et de promotion des investissements dans trois communes du département du Centre, financé par l’Union européenne. Des représentants du  Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT), du Conseil haïtien des acteurs non étatique (CONHANE) et de la Chambre du commerce et de l’industrie d’Haïti (CCIH) se sont vite joints à eux pour discuter sur l’importance de cette foire et ses objectifs.

La foire exposition se situe dans le cadre de la tournée de promotion de la “boucle Centre-Artibonite” conçue par le CIAT. Après Mirebalais, Hinche et Thomonde, c’est au tour de Saut-d’Eau, en attendant les autres étapes que sont Petite-Rivière de l’Artibonite, Saint-Raphael, Lascahobas et Belladère. Elle poursuit les mêmes objectifs que les éditions antérieures : promouvoir une vision moderne de l’aménagement du territoire dans la région, mettre en évidence le potentiel de la boucle Centre-Artibonite, attirer des investisseurs et des consommateurs dans la région et favoriser une coopération entre Etat central, élus locaux, secteurs des affaires, ONG et OSC. Selon leurs dires, les initiateurs cherchent également à mettre à profit les nouvelles infrastructures économiques et sociales (routes, écoles, hôpitaux, etc.) et prendre connaissance des travaux réalisés par les ONG et les OSC dans la région.

Cependant, la foire exposition n’a pas mobilisé beaucoup de participants au cours de la première journée ni beaucoup d’exposants d’ailleurs. Certains exposants qui n’ont pas eu le privilège de participer à cette foire ont été remarqués aux coins des rues, dans la soirée. «  Nous aurions bien aimé prendre part à cette activité, mais nous n’avons pas été invités », lâche nerveusement Mme Yvrose, assise peu confortablement sur une petite chaise, devant son étalage de bijoux locaux. Chapeaux, mouchoirs, valises et ceinturons font partie de son admirable exposition qui reflète les lumières d’une ville bien éclairée.

Comme elle, plusieurs autres exposants remplissent le trottoir avec des marchandises qui auraient pu être exposées à la foire exposition officielle. « La plupart des gens ne sont même pas au courant qu’il y a une foire au campus de la mission Emmanuel par la foi », argumente un autre exposant pour faire comprendre que peu de personne viendraient le visiter s’il était là-bas, alors qu’au beau milieu de la ville, il a l’attention de tout le monde. Enfin, il a fallu une averse pour que tout le monde évacue  l’espace de la foire officielle, de très tôt. Cette même pluie ne les a pas pourtant empêchés de continuer à festoyer dans les  rues.

En effet, les pèlerins vont et viennent entre mille et une activités dans une ville qui s’embrase à l’approche de sa fête patronale. Rares sont ceux qui sont au courant qu’une foire se déroule à proximité de cette ville. Et rares sont ceux qui s’y intéressent.

Deuxième jour : l’animation culturelle sur l’espace du déroulement de la foire attire plus de visiteurs. Il y a plus d’exposants également et l’espace est visiblement rempli. Céréales, fruits, légumes et vivres sont étalés devant Mme Gabrielle, fière d’être de celles qui encouragent la production locale. Des produits artisanaux sont installés par-ci, des bouteilles de produits à base de fruits transformés sont exposées par-là. Le tout a été cultivé dans la région.

En dépit de tout, la plupart des exposants ont exprimé leur satisfaction, espérant que la prochaine édition sera meilleure. Décidément, c’est une très belle foire artisanale et gastronomique qui s’est efforcée à prendre de l’élan dans une ville bouillonnante d’activités.

John Smith Sanon smithsanon@gmail.com Twitter: @smithsanon
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *