Haïti salue l’élection de Mme Zuma à la tête de l’Union africaine

Dans un communiqué qui a eu un grand écho sur le continent africain, le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Laurent Salvador Lamothe, par l’entremise de l’envoyé spécial d’Haïti au sein de l’Union africaine, a salué  le fait que l’élection de Mme Dlamini-Zuma est inédite à plus d’un  titre. C’est la première fois qu’une femme accède à la présidence de la Commission exécutive de l’UA, et  la première fois que ce poste échoit à une grande puissance continentale, l’Afrique du Sud, qui s’est déclarée ouverte à un renforcement de sa coopération directe avec Haïti.

Cette victoire, selon le chef de la Primature,  est à la fois celle de l’Afrique du Sud apportant à nouveau l’unité  à l’Afrique tout  entière, tout en ouvrant les portes à la diaspora africaine, principalement à Haïti,  qui est le premier pays noir en dehors du continent africain à exiger une appartenance pleine et entière à l’Union africaine  et pour lequel des amendements de la Constitution de l’Union sont envisagés. « L’Afrique du Sud, déjà membre du G20, du Groupe des puissances émergentes (Brics) et qui postule pour  le futur siège permanent de l’Afrique au Conseil de sécurité de l’ONU,  avec ce nouveau poste, pourra soutenir davantage les ambitions d’Haïti à une participation à la gouvernance mondiale , terme cher au ministre de la Communication, Ady Jean-Gardy, qui a discuté de cette idée avec Mme Zuma à Addis Abeba au moment de distribuer la note qui a été communiquée par le Premier ministre Lamothe ».

D’après  le ministre Jean-Gardy, le chef du gouvernement haitien se dit prêt à collaborer étroitement avec la nouvelle présidence de l’Union africaine et souhaite vivement utiliser la présence d’Haïti au sein de cette organisation en vue d’établir des liens de proximité politique et économique avec les 54 Etats d’Afrique au nom de la solidarité haïtienne.

Parallèlement, au cours de son séjour en Éthiopie, le ministre Ady Jean-Gardy avait pour mission d’assurer le suivi du vote de ratification de l’adhésion d’Haïti à l’Union africaine, qu’il avait initiée en janvier 2012 par une communication active au cours d’un précédent sommet. Il devrait aussi planifier une tournée africaine  officielle du chef de l’Etat ou du Premier ministre à travers les Etats africains avant la fin de l’année en leur communiquant l’intention du gouvernement  haïtien d’approfondir des liens de proximité pour un développement durable et un support mutuel.

Enfin, le ministre Ady Jean-Gardy, qui doit participer à chaque fois aux sommets de l’Union africaine à titre d’envoyé spécial, avait aussi pour mission de communiquer, durant cette rencontre, toutes les informations relatives aux progrès du gouvernement haïtien afin de faciliter l’intégration d’Haïti dans les diverses instances de décision économique et politique de cette région. L’intégration d’Haïti au sein de l’Union africaine est un fait historique sans précédent, vu qu’aucun pays noir hors du continent africain n’avait jamais franchi ce cap important.

Amos Cincir cincir2005@yahoo.fr mcincir@lenouvelliste.com
Credit: le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *