L’accès pour tous aux nouvelles technologies

« L’UIT a beaucoup aidé Haïti dans le développement du secteur des télécommunications, elle continue à accompagner le CONATEL dans l’amélioration de ce secteur, je suis donc fier de recevoir M. Hamadoun Touré ici dans mon pays », a affirmé le Premier ministre Laurent Lamothe, estimant que cette visite est une opportunité pour le secrétaire général de l’UIT de voir de ses propres yeux les progrès réalisés  en Haïti dans le domaine des TIC. « Nous avons des sociétés qui participent non seulement au développement économique, mais aussi au développement social d’Haïti. Aujourd’hui nous avons des Haïtiens de tous les niveaux qui ont accès au téléphone portable pour faire des affaires, comme placer et recevoir des paiements », a révélé le chef du gouvernement, pour qui le téléphone mobile est un outil indispensable au développement et à la croissance économique de notre pays.

« Chaque Haïtien peut témoigner de l’importance du téléphone portable pour lui. Nous avons des microentreprises qui utilisent ce moyen pour développer leur accès au monde. «  Grâce aux télécommunications, le gouvernement haïtien est en mesure de payer la scolarisation de plus de 1 million d’enfants, ce qu’aucun gouvernement n’a pu faire auparavant », a indiqué le chef du gouvernement.

De son côté, le patron du secteur des télécommunications à travers le monde a réaffirmé le soutien de la communauté internationale, ainsi que celui de l’UIT, au gouvernement haïtien. «  Nous faisons confiance à ce  gouvernement de technocrates avec lesquels nous pouvons discuter de projets concrets, et c’est la raison pour laquelle je suis ici aujourd’hui », a-t-il affirmé.

Pour lui, la signature de ce protocole d’accord doit consolider la relation déjà fructueuse entre  l’UIT  et le gouvernement haïtien. « L’UIT a été engagé auprès d’Haïti depuis des années, nous avons travaillé avec le CONATEL en étroite collaboration, surtout après le séisme de 2010 où nous avons dû renforcer nos liens pour porter secours à la population », a-t-il souligné, précisant que l’institution qu’il représente n’assiste pas, mais accompagne.

L’originaire du Mali croit que les télécommunications jouent un rôle très important dans le pays.  « Grâce aux TIC, dit-il, on peut développer l’éducation, le commerce, le tourisme et les services de santé. Il est donc important que nous ayons en place aujourd’hui dans chaque pays “une politique nouvelle basée sur le haut débit” ». M. Hamadoun Touré  s’est dit très heureux de constater que le CONATEL a déjà mis en place l’une des politiques nationales les mieux conçues de la Caraïbe.

«  Nous voulons être sûr que chaque citoyen a un accès non seulement à la téléphonie mobile, mais aussi  au haut débit, afin d’avoir accès à Internet partout », a déclaré celui qui arrive directement du Panama où il vient d’organiser un sommet des Amériques pour essayer de voir comment nous pouvons ensemble, à l’horizon de 2015, “connecter cette région du monde”.

«  Le monde entier comprend aujourd’hui plus de 6 milliards d’abonnés à la téléphonie mobile, et plus de 4 milliards sont connectés à l’Internet », a-t-il révélé, ajoutant que « Notre objectif à l’horizon de 2015, c’est que tous les citoyens de cette planète puisse avoir cet accès-là ». Cette couverture mondiale à haut débit tant souhaité par le secrétaire général de l’UIT n’est possible, selon lui, que par l’établissement d’une politique qui comprend une bonne législation, une bonne régulation et des efforts continus pour attirer des investisseurs du secteur privé.

Le directeur général du CONATEL a, pour sa part, fait savoir que l’institution a déjà collecté plus de 27 millions de dollars pour supporter le programme de scolarisation gratuite de la présidence. « Je suis en contact permanent avec l’UIT. Grâce à nos efforts communs, nous avons déjà identifié des programmes que nous allons implanter pour améliorer le secteur des TIC dans le pays », a déclaré M. Jean-Marie Guillaume.« A partir du mois de septembre, on va commencer un projet sur la gestion des fréquences, que nous avons tant besoin, et un projet sur le monitoring des fréquences.

M. Guillaume s’est engagé à travailler la main dans la main avec l’Union internationale des télécommunications  afin de résoudre aussi les problèmes d’interférence. Il a affirmé avoir déjà commencé à travailler avec l’UIT sur des projets de loi. « Nous pensons que d’ici à la fin de l’année, il y aura 4 à 5 projets que nous allons présenter au Parlement afin de stabiliser le secteur », a-t-il promis.

M. Hamadoun Touré, après avoir signé le protocole d’accord au salon diplomatique de l’aéroport Toussaint Louverture, devait rencontrer le ministre des Travaux publics pour discuter des accompagnements de l’UIT au secteur des TIC en Haïti. Il devait ensuite visiter le  MUPANAH pour s’imprégner de l’histoire de notre pays.

John Smith Sanon smithsanon@gmail.com Twitter: @smithsanon
L’Union internationale des télécommunications (UIT) est la plus ancienne organisation intergouvernementale technique de coordination, puisqu’elle a été créée sous le nom d’Union internationale du télégraphe en 1865. Le développement du téléphone aidant, elle adopte son nom actuel en 1932 et se voit rattachée directement aux Nations unies en 1947. L’UIT, au sein de laquelle les États et le secteur privé se coordonnent, est chargée de la réglementation et de la planification des télécommunications dans le monde, elle établit les normes de ce secteur et diffuse toutes les informations techniques nécessaires pour permettre l’exploitation des services mondiaux de télécommunications. Dans ce cadre, elle gère aussi l’attribution des bandes de fréquences radioélectriques pour la communication hertzienne (IFRB, « International Frequency Registration Board »). Il faut aussi souligner que le Dr Hamadoun Touré occupe ce poste de secrétaire général de l’UIT, Union internationale des télécommunications depuis janvier 2007, a été réélu à ce poste pour un second mandat de quatre ans en octobre 2010. En sa qualité de secrétaire général, le Dr Touré est résolu à ce que l’UIT s’acquitte de sa mission, qui est de connecter le monde, et d’aider à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, en tirant parti du potentiel extraordinaire des technologies de l’information et de la communication (TIC). Ressortissant du Mali, le Dr Touré est titulaire d’une maîtrise d’ingénierie électrique de l’Institut technique de l’électronique et des télécommunications de Leningrad et d’un doctorat de l’Université d’électronique, de télécommunication et d’informatique de Moscou. Il est marié, a quatre enfants et deux petits-enfants, et parle couramment quatre langues officielles de l’UIT: l’anglais, le français, le russe et l’espagnol. Source : CONATEL
Credt: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *