Où les U17 iront-ils en stage ?

Moins de deux ans après la gifle de Montigo Bay, une autre sélection nationale des moins de 17 ans doit retourner en Jamaïque disputer une seconde phase des éliminatoires de la Coupe du Monde de la Catégorie U-17. Cuba et la Jamaïque se sont déjà qualifiés en compagnie d’Haïti pour ce second tour. Trois autres nations (vainqueur du groupe 4, vainqueur du groupe 5 et meilleur 2e des 5 groupes doivent les rejoindre). Haïti étant attendue à ce niveau de la compétition, le staff technique estime nécessaire que la sélection nationale U-17 parte en stage de préparation. Mais où iront-ils subir ce stage ?

Equateur, Colombie, Argentine, Espagne, Allemagne sont les destinations tour à tour évoquées pour un hypothétique stage de préparation de la sélection nationale des moins de 17 ans en vue de mieux l’armer pour le second tour des éliminatoires. Evoqués puisqu’aucune de ces destinations n’est encore confirmée officiellement et aucune date de départ n’est encore retenue. Le problème est simple, on se dit encore que nous avons un mois devant nous, qu’il nous faut chercher les moyens pour ce stage, qu’il nous faut mettre en place un programme pour ce stage et pendant ce temps les jours s’envolent et le 2e tour arrive à grand pas.

Un échec de la sélection nationale des moins de 17 ans ne sera pas cette fois un échec de la seule Fédération Haïtienne de Football comme se plaît à le croire certains, mais un échec national. Un échec national dans la mesure où la Fédération Haïtienne de Football qui a assuré la formation d’une partie des joueurs qui composent cette sélection et l’Etat Haïtien qui a assuré la formation de l’autre partie ont le devoir de travailler ensemble pour permettre à ce que ces jeunes pépites puissent continuer à donner une image encore plus intéressante d’Haïti.

Jeff Louis vient de signer à Nancy pour trois ans et beaucoup sont fiers du fait qu’il est haïtien. Les Mirebalaisiens s’en réjouissent encore plus dans la mesure où ils peuvent se targuer d’avoir vu naître la star. Mieux encore, beaucoup d’entre eux ont déjà goûté matériellement à la réussite du jeune footballeur. Belfort Kervens Fils est à Saint-Etienne, Jean Sony Alcénat est à Rio Ave et Jean Jacques revenant au Stade Malherbe de Caen sont autant de signes que le football est un moyen de réussite.

Leur donner toutes les chances

Mais Ericson Fédé, Jean Wisner Derival, Therson Philippe, Arcus Carlens ,Jonel Désiré peuvent aussi se frayer un petit chemin vers cette réussite si on continue à leur donner cette chance de travailler dans les conditions nécessaires à cette réussite. Il suffit d’oublier l’ambition de paraître individuellement pour chercher la force qui naisse de l’union nationale pour les pousser vers l’avenir. Quitte à signer un pacte avec eux pour qu’ils contribuent eux aussi par ce qu’ils auront gagné ailleurs à aider et la Fédération Haïtienne de Football et l’Etat Haïtien à former d’autres jeunes pour les générations futures.

Le temps presse. Ils ont besoin de ce stage pour aider à trouver cette cohésion nécessaire qui les aidera à se transformer en équipe. Si nous voulons voir Haïti reprendre sa place de numéro 1 dans la Caraïbe à travers ces moins de 17 ans, faisons l’effort de les pousser jusqu’au bout vers la victoire.

Enock Néré nereenock@gmail.com
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *