Davantage d’engagements envers Haïti

« Nous travaillons avec les Haïtiens pour construire les bases solides de la prospérité et de la stabilité politique », a confié la  secrétaire d’Etat américaine, Hillary R. Clinton, lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre Laurent S. Lamothe au Département d’Etat, mardi 24 juillet 2012.  Les Etats-Unis, a poursuivi Mme Clinton, continueront à accompagner le pays dans le renforcement de la production agricole, la construction d’infrastructures,  la promotion des investissements, la santé et le renforcement de l’Etat de droit.

La production de maïs a quadruplé dans le pays, le taux de mortalité dû au choléra est passé de 9 à 1 %, plus de 2 millions de m3 de déblais ont été enlevés et il y a des entreprises qui investiront au parc industriel de Caracol afin de créer plus de 20 000 emplois, a détaillé la chancelière américaine.

Insistant sur l’importance des élections sénatoriales et territoriales, Hillary R. Clinton a souligné qu’il est important de renforcer la capacité de l’Etat haïtien et de la société afin  que ces derniers se collettent avec les défis auxquels le pays est confronté, notamment  la pauvreté et un taux de chômage très élevé. « Nous voulons passer du stade de travailler en Haïti à celui de travailler avec Haïti », a souligné Hillary R. Clinton, arguant qu’Haïti, pays dépourvu affecté par un exode massif de cerveaux, finira par se sortir des mauvaises passes.

Toutefois, Hillary R. Clinton a nuancé. « Le changement est dur. Il ne s’opère pas à la tombée de la nuit, du jour au lendemain. Il faut un leadership éclairé et des citoyens responsables », a-t-elle indiqué à côté d’un Laurent S. Lamothe reconnaissant envers la secrétaire d’Etat américaine et raide dans les bottes du politique qui apprend afin de ne pas commettre les erreurs de ses prédécesseurs.

« Je vous remercie pour votre leadership, votre compassion et pour l’amour que vous avez pour Haïti », a indiqué Lamothe, heureux du « respect » dont font montre les  Etats-Unis pour le président Michel Joseph Martelly et lui.  Laurent S. Lamothe, d’un autre côté, a misé gros sur les retombées du parc industriel de Caracol dont le lancement officiel est prévu pour le mois d’octobre. « Nous voulons répliquer ce modèle, en faire un success story pour montrer au monde nos possibilités », a poursuivi Lamothe, résolu à poursuivre la lutte contre la contrebande, les efforts pour augmenter la pression fiscale et pour assainir les dépenses publiques et ce,  afin de trouver encore plus de ressources pour poursuivre les programmes sociaux du gouvernement destinés aux femmes, enfants en âge d’être scolarisés a indiqué  Lamothe à la tête d’une délégation comptant entre autres le président du Sénat de la République, Desras Simon Dieuseul.

Au siège de l’OEA aussi

Le Premier ministre Laurent S. Lamothe s’est entretenu au siège de l’OEA avec M. Jose Miguel Insulza, le numéro un de l’organisation régionale sur la tenue des prochaines élections législatives et territoriales en Haïti. Ces responsables ont convenu de la nécessité pour le Conseil électoral permanent, une fois établi, d’annoncer un calendrier pour la tenue de ces joutes et des modalités d’un appui technique de l’OEA. Le chef du gouvernement haïtien, selon un communiqué de l’OEA, a salué les résultats du  programme OEA/ACDI d’enregistrement de l’état civil en Haïti qui va entrer dans sa deuxième phase.

Insulza a renouvelé à Lamothe l’engagement de l’OEA de continuer à apporter son soutien au peuple haïtien et à ses autorités légitimes. « Il a réitéré la volonté de l’OEA de poursuivre l’exécution du programme d’éducation supérieure en faveur des cadres haïtiens ainsi que du processus d’enregistrement de l’état civil des Haïtiens de sorte que l’État haïtien puisse garantir à chaque citoyen le droit à un document d’identification et le droit de vote », selon ce communiqué.

« Le Premier ministre Laurent S. Lamothe et le secrétaire général Jose Miguel Insulza se sont aussi engagés à appuyer les initiatives du Groupe d’amis d’Haïti et de la Haïti Task Force comme mécanismes pour le renforcement des liens entre Haïti et l’OEA. Le Premier ministre Lamothe a remis au secrétaire général une lettre officielle réitérant la décision de la République d’Haïti d’être le pays hôte de la quarante-cinquième session ordinaire de l’Assemblée générale de l’OEA au début de juin 2015 », a informé ce communiqué.

Sur les rives du Potomac depuis lundi, Lamothe a également des séances de travail avec des bailleurs de fonds. Il glane des engagements par-ci,  par-là…

Roberson Alphonse
Credit: le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *