5 510 agents de la PNH seront mobilisés

5 510 agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) seront mobilisés. La PNH est fin prête pour garantir la sécurité au carnaval des Fleurs, a assuré le directeur départemental de l’Ouest, Michaël Gédéon, le mercredi 25 juillet, au cours d’un point de presse au ministère de la Culture. Outre ce déploiement de policiers, des inspecteurs de la PNH seront placés dans différents points pour contrôler les agissements des forces de l’ordre.

Pour un carnaval qui s’associe aux fleurs et à l’amour, l’État haïtien a pris toutes les dispositions pour qu’il n’y ait pas de dérapage.

« L’Inspection générale veillera sur le comportement des policiers parce que, souvent, il est rapporté que certains agents de la PNH sont à l’origine de certains cas de blessure recensés », a confié le directeur départemental de l’Ouest.

Les policiers qui ne sont pas affectés au service de sécurité pendant les trois jours gras ne pourront pas circuler avec une arme à feu sur le parcours. Ils sont même conviés à prendre part aux festivités comme tout citoyen. En civil.

Le périmètre où se dérouleront les grandes réjouissances et les points stratégiques extérieurs au parcours carnavalesque seront surveillés. Les gares, qui vont connaître une grande affluence de personnes provenant de l’intérieur du pays, seront sous contrôle ; de même que l’aéroport Toussaint Louverture et l’aérogare Guy Malary.   

Dans les zones réputées pour des cas d’agression après le carnaval, la PNH sera sur pied pour dissuader les délinquants. Il est rapporté que des femmes ont été victimes de viol à la sortie du carnaval au cours des années passées.

Le président du comité du carnaval, Jean Dany Pierre François, a souligné que le ministère des Travaux publics est en train de mettre les bouchées doubles afin de placer des couvercles sur les bouches d’égouts. Pour prévenir certains dangers, plusieurs tronçons de la voie publique sont recouverts d’une couche de bitume.

En prélude au Carnaval des Fleurs

À partir de vendredi, nos rues vont s’allumer de joie avec DJ Cash-Cash, et samedi, les bandes de rara déferleront sur plusieurs artères de la capitale.

La véritable ambiance festive s’ouvrira dimanche sous le coup de trois heures de l’après-midi.  14 groupes musicaux, des chars allégoriques, des écoles de danse, des reines de toute beauté enjolivant des voitures décapotables, des musiciens jouant sur des taptap animeront le parcours.

L’un des membres du comité, Gilbert Bailly, a garanti que, pour éviter la cacophonie, les chars musicaux seront placés à une distance raisonnable; une distance  de 500 mètres est requise. Aussi, pour protéger la santé des carnavaliers des effets néfastes de la pression acoustique des maîtres du “béton”, des consignes ont été passées. Il n’est que d’attendre.

« Se la pou w la ». Le carnaval des Fleurs présentera, d’après la vice-présidente du comité, madame Josette Darguste, « toutes les variétés florales d’Haïti. C’est une exubérance de notre environnement. C’est la nature en fête ! » « Et les fruits passeront la promesse des fleurs ! »

Claude Bernard Sérant serantclaudebernard@yahoo.fr
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *