Les choix de John Barnes

30 enfants haïtiens ont participé à la 2e étape de l’édition 2012 de la Digicel Kick Start Clinic sous la houlette de l’ancien international anglais d’origine Jamaïcaine. Assis dans la salle de conférence du stade Sylvio Cator, ils approuvent le choix du technicien anglais. Il a retenu des jeunes joueurs de qualité.

Après le lancement officiel de la 2e étape de la Digicel Kick Start Clinic 2012 à Miami le 27 juillet dernier avec la participation d’un groupe de techniciens de Chelsea pour marquer le début d’un partenariat entre la Digicel et Chelsea, une rencontre amicale avait opposé Chelsea et le Milan AC au soir du samedi 28 juillet au Sun Life Stadium de Miami. 57 748 spectateurs dont deux clients de la Digicel en Haïti heureux gagnants d’un tirage au sort avaient pu assister. Sous leurs yeux, Ubi Emmanuelson à la sortie d’une belle combinaison avec Prince Boateng, avait battu le géant portier tchèque de Chelsea, Petr Cech, d’une frappe du pied droit à la 68e minute pour permettre au Milan de s’imposer 1-0.

John Barnes a pris son bâton de pèlerin de la 2e phase de la Digicel Kick Start dans la matinée du lundi 30 juillet à Panama où il a travaillé avec une trentaine d’enfants et retenu trois pour l’Académie que dirigeront les techniciens de Chelsea à la Barbade. Haïti où il est arrivé le 1er août a été la 2e étape de son voyage.

A Port-au-Prince, pendant deux jours (2 et 3 août), coup francs, penalties, situations de jeu, comportement en équipe, comportement individuel, technique individuelle, technique en groupe, adresse et précision dans les tirs, tout est pris en considération par les yeux fouineurs de l’ancien international anglais.

Assisté du Directeur Technique National d’Haïti, Wilner Etienne, mais aussi du Secrétaire Général de la Fédération, Carlo Marcelin et de plusieurs techniciens haïtiens, l’ancien joueur de Liverpool a déroulé un programme méticuleux lui permettant d’observer tous les aspects de la capacité des 30 jeunes athlètes qui lui ont été soumis pour en retenir 4.

« J’aurais pu retenir une douzaine au moins s’il faut tenir compte de la qualité de ces jeunes, mais le football nous place souvent dans l’obligation de faire un choix et nous ne pouvons retenir que 3 », déclare-t-il avec émotion comme s’il regrettait d’avoir la responsabilité d’effectuer les choix. Après discussions avec les responsables de la Digicel, il a retenu un 4e joueur.

« John Barnes m’a dit que vous êtes très bons et que s’il le pouvait, il vous aurait emmenés tous à l’académie. Malheureusement il ne peut retenir que 3 », a pour sa part déclaré le représentant de la Digicel en Haïti, Ronald Eliacin, en s’adressant aux jeunes participants.

« Cependant, vous devez continuer à jouer au football parce que vous aimez le football parce que vous croyez dans le football. C’est parce que la Digicel vous considère comme l’avenir du football qu’elle a décidé de vous accompagner en vous permettant de partager l’expérience internationale de John Barnes afin que vous appreniez à être plus performant. Continuez à jouer pour mettre ce qu’il vous a appris en pratique et vous réussirez », a-t-il continué.

Haïti pourrait avoir un autre participant à l’Académie de la Barbade en la personne de Vladimir Victor (15 ans, milieu récupérateur). En effet le natif de Delmas, s’est payé le luxe de réussir 5 penalties sur 10 en faisant passer le ballon dans des trous spécifiques laissé dans le tapis qui masque les buts dans la circonstance. « Chaque penalty réussi comptant pour 20 points, jamais personne avant lui n’avait pu réussir plus que 80 points. Il est le premier depuis le début de la Digicel Kick Start Clinic à avoir réussi 5 penalties et s’il n’est pas battu, il ira en Barbade », a conclu John Barnes.

Enock Néré nereenock@gmail.com
Credit : le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *