Campus de Limonade: les filières enfin dévoilées

L’offre de formation de l’Université Henri Christophe de Limonade portera sur les sciences et technologies, les sciences humaines et sociales, les arts et métiers. Des filières longues et courtes. Il y aura également de la formation continue. C’est ce qu’ont enfin indiqué mercredi les responsables de l’UEH. Ils annoncent pour le 8 octobre prochain le début officiel des cours.

Pour la première année académique du campus Henri Christophe de Limonade, les responsables entendent recruter 1 500 étudiants qui seront divisés en quatre grands groupes après l’année propédeutique.  Selon le président du conseil de gestion du campus, le professeur Jean-Marie Théodat, 1 000 étudiants seront orientés vers les sciences et technologies. L’accent sera mis sur les études de mathématiques, de physique, de chimie et de biologie végétale et animale.

« Ces études conduisent aux métiers de l’ingénieur, aux professions médicales et de la santé, aux métiers de la mer, de l’agriculture et des services », expliquent les responsables dans un dépliant distribué au cours d’une conférence de presse, mercredi, à Port-au-Prince.

300 étudiants seront orientés vers les sciences humaines et sociales, à raison de 200 en administration et 100 en lettres, sciences humaines et sociales (SHS). D’après le document, pour les étudiants en administration, l’accent sera mis sur l’économie, la gestion, l’informatique et les sciences comptables. « Il s’agit de former les gestionnaires et les administrateurs nécessaires à la relance des cadres dirigeants de l’administration publique et privée », indique le Conseil exécutif de l’UEH.

Credit: Le Nouvelliste

En ce qui a trait aux étudiants en lettres SHS, les recherches, font remarquer les dirigeants, seront orientées dans le sens d’une double sensibilité envers les questions du développement, l’aménagement du territoire et la réduction des vulnérabilités.

Quant aux filières courtes, 200 étudiants seront orientés vers les arts et métiers. Ces derniers, lit-on dans le  dépliant, recevront une formation accélérée de deux ans dans le domaine de l’aménagement du territoire, de l’informatique, de l’hôtellerie et du tourisme, de la cartographie et de la gestion… En effet, outre les filières longues, courtes, le Conseil exécutif de l’UEH prévoit la formation continue, une sorte de complément de formation pour des techniciens, des professionnels, entre autres.

Processus de recrutement de professeurs…

Selon le recteur de l’Université d’Etat d’Haïti, Jean Vernet Henry, beaucoup de professeurs haïtiens vivant à l’étranger sont intéressés à venir mettre leurs compétences au service de l’Université d’Etat d’Haïti, notamment au campus de Limonade. « Pour le moment, nous sommes dans un processus de recrutement de professeurs, du personnel administratif et des personnes pour la gestion du campus », a souligné le recteur.

« Nous sommes là pour donner un service de qualité »

De son côté, le professeur Jean-Marie Théodat a fait part de ses préoccupations vis-à-vis des professionnels haïtiens qui fuient le pays. « On dit que 85% des Haïtiens qui ont un diplôme supérieur ou égal à la licence vivent et travaillent à l’étranger. Les 15% se débrouillent à leur façon en vue de maintenir le niveau d’éducation du pays à flot.  Nous aimerions inverser cette statistique », a déclaré M. Théodat.

« La seule façon que l’on puisse y arriver, c’est de les former chez nous  », a ajouté le président du conseil de gestion du campus, lequel accueillera également à l’avenir des étudiants post-gradués.

Le professeur Jean-Marie Théodat, qui enseignait à l’Université Sorbonne, Paris I, a assuré que la formation sera de haut niveau. « Nous sommes là pour donner un service de qualité. Nous allons adapter l’offre de formation à la demande réelle de la région Nord », a assuré le professeur, annonçant pour le 8 octobre (date de la mort d’Henri Christophe) le début des cours par une manifestation solennelle. Toutefois, dès septembre prochain, les étudiants commenceront à recevoir des séances d’entraînement général.

Par ailleurs, pour la prochaine rentrée universitaire dans toutes les entités de l’UEH, incluant, le campus de Limonade et les facultés de province, le Conseil exécutif de l’UEH a élaboré un budget d’un milliard quatre cent mille gourdes. Rien que pour le fonctionnement du campus Henri Christophe de Limonade, le rectorat réclame un budget de 350 millions de gourdes… même si les responsables ont déjà reçu un financement d’un million de gourdes du ministère des Finances pour la construction des résidences pour professeurs et étudiants.

Valéry Daudier vdaudier@lenouvelliste.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *