Haïti et l’OEA : rencontre entre Casimir et Insulza

Amos Cincir Dominique Domerçant
Une rencontre s’est tenue entre le chancelier Pierre-Richard Casimir et le secrétaire général de l’OEA, José Miguel Insulza. Plusieurs points concernant les activités conjointes entre Haïti et l’organisation régionale ont été débattus par les deux diplomates, en marge de la 27e réunion de consultation des ministres des Affaires étrangères et de l’OEA, se rapportant au malaise diplomatique existant entre l’Angleterre et l’Équateur.

Tout au début de la rencontre, le ministre avait tenu à rassurer son homologue sur les actions entreprises par le gouvernement Martelly-Lamothe, pour faire face à la tempête Isaac qui a sévèrement touché le pays. Le chef de la diplomatie a, lors de cet entretien, mis l’accent sur les progrès réalisés dans la mise en place et le renforcement des institutions démocratiques, principalement dans le processus de consolidation d’un Etat de droit en Haïti, ce qui constitue l’une des priorités de l’actuel gouvernement.

La nomination par le président Michel Joseph Martelly des juges manquants à la Cour de cassation, et l’installation du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) sont parmi les points soulevés par le ministre Casimir pour justifier les avancées importantes enregistrées au niveau du pouvoir judiciaire.

Toujours dans le cadre de cet entretien, l’état d’avancement du processus électoral en Haïti, avec la mise sur pied du Conseil électoral permanent, attendant d’être complété par le pouvoir législatif, a aussi été soulevé par le ministre qui a confirmé que les consultations continuent en vue de la finalisation de ce conseil.

L’engagement renouvelé de l’OEA

Plus loin, le chancelier Casimir a renouvelé l’appui du gouvernement haïtien au programme de registre civil mis en œuvre grâce au concours de l’OEA ainsi que pour l’intérêt de l’Organisation à collaborer avec le gouvernement dans le domaine du cadastre.  Dans cette perspective, il a réitéré la demande du gouvernement haïtien pour un accompagnement par l’OEA du processus électoral.  Il a, à ce compte, insisté sur l’envoi, dans l’immédiat, d’une mission de l’OEA en Haïti qui travaillerait notamment avec le nouveau Conseil électoral permanent.

Pour sa part, le secrétaire général de l’OEA a assuré au ministre haïtien que l’institution qu’il dirige renouvelle ses engagements vis-à-vis d’Haïti et aussi son entière disposition à accompagner le pays dans l’accomplissement de ces projets importants pour son développement économique et social.

Amos Cincir Dominique Domerçant
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *