Les marchés de Thor et de Lamentin attendent d’être inaugurés

Les marchés de Thor et de Lamentin à Carrefour attendent encore d’être ouverts au public près d’un an après la fin des travaux de rénovation. Ces travaux ont été financés par la Banque interaméricaine de développement(BID) et supervisés par l’unité technique d’exécution du  ministère de la planification. Pendant la réalisation des travaux, les marchands ont été déplacés vers un terrain privé situé à proximité de la Marine haïtienne à Bizoton.

«  Le coût de la rénovation de ces deux marchés est de 1,5 million de dollars américains, précise l’actuel maire de Carrefour,  Jude Edouard Pierre. Comme son prédécesseur Yvon Jérôme,  le nouveau maire de Carrefour s’en remet au pouvoir central pour la réouverture de ces  marchés au public.  « Nous savons qu’il est plus que temps de restituer ces marchés à la communauté. Mais la décision d’inaugurer les nouveaux marchés appartient au pouvoir central. D’ailleurs, il est souhaitable  que le président de la République soit présent le jour de l’inauguration. »

A quelques mètres du bureau du maire, des marchands étalent leur produits sur le trottoir sans se soucier de leur sécurité ni de la circulation des piétons. « Nous attendons l’inauguration du marché de Thor depuis près d’un an. Les maires se suivent, mais on dirait qu’ils ne nous voient pas », déclare Paulette, une marchande de produits alimentaires.

Un peu plus loin, sur le terrain de Bizoton, des marchands écoulent leurs produits sous le soleil et dans des conditions sanitaires difficiles. « Cet endroit n’est pas un endroit convenable pour le commerce. L’espace n’est pas entretenu et il est inconnu du grand public, crie Marie Ange, mère de 4 enfants. Si les autorités ne veulent plus nous donner accès  au nouveau marché, qu’elles le disent », poursuit t-elle.

Face à cette situation, certains citoyens de la commune pensent qu’il s’agit d’un problème de coordination entre le pouvoir local et le pouvoir central. « Si, un an après les travaux, l’Etat central et la mairie ne peuvent même pas s’entendre pour inaugurer les nouveaux marchés, c’est qu’il existe des rivalités entre les deux instances concernées », affirme un employé de la mairie qui a voulu garder l’anonymat. L’entrepreneur Yves Jean, un habitant de la zone, y voit, quant à lui, un signe de l’état de dépendance des collectivités territoriales. « Les marchés publics devraient être du ressort de la mairie ». Il souhaite que les autorités inaugurent ces marchés dans les meilleurs délais.

La commune de Carrefour compte près de 5  marchés publics. La plupart d’entre eux sont en très mauvais état.

Dumas Maçon
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *