Fête de fin d’année en Haïti, le secteur culturel, entre confusion et désillusion

À quelques jours de la célébration des fêtes de fin d’année en Haïti, organiser des événements culturels suscite des interrogations quant à l’insécurité qui prend de l’ampleur au fil des jours.

Certains groupes musicaux, Carimi, Beldjaz, Option, et tant d’autres encore commencent déjà à annuler leurs tournées en Haïti. Certains évoquent des raisons particulières, comme la préparation de leur album qui ne leur permettent pas de rentrer au pays pour la noêl.

Par ailleurs, si l’on doit se référer aux années antérieures, traditionellement la population haïtienne, dès le début du mois de novembre, pouvait déjà sentir l’avènement de la noël par la diffusion des chansons faites en la circonstance dans les medias, l’embouteillage créé à travers les rues par les marchandes de jouet, la décoration des bâtiments publics et privés.

On dirait que, cette année, les choses sont devenues encore plus compliquées que jamais. Les tarifs de participation à une festivité quelconque ou à un bal augmentent exagérément, à en croire certains mélomanes qui se demandent où est l’état dans tout cela. En outre, les chansons de noël se font rares.

De l’avis de plus d’un, cette année les fêtes de Noël ne vont pas apporter le bonheur attendu. Certaines personnes se plaignent de la vie et se demandent comment ils pourront offrir quelque chose à leurs proches .Toutefois, elles souhaitent que les groupes musicaux évoluant à l’étranger, rentrent au pays. Donc, elles nourrissent l’espoir de trouver quelque chose leur permettant de faire à certaines exigences et se divertir un peu.

Par ailleurs, à noter que des artistes étrangers de renom comme Sean Paul, Corneille sont déjà attendus en Haïti pour les fêtes de fins d’années.

James Jovin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *