Martelly lâche-t-il Lamothe ?

« PM, j’ai besoin de plus d’hôtels comme celui-là avant que vous perdez votre job», a lancé le président Michel Joseph Martelly à la face de Laurent S. Lamothe, à l’inauguration de l’hôtel Royal Oasis, le mercredi 13 décembre 2012.

Le président, bout-en-train, a provoqué le rire de l’assistance et celui, un zeste crispé, du Premier ministre. Une ou deux secondes filent et le président Martelly, avec un peu plus de nuance, remercie Lamothe pour son soutien. « PM, merci de me donner cette tranquillité dont j’avais besoin pour mieux gouverner. Avec toi à mes côtés, je me sens plus libre. Libre de voyager, d’aller voir le pape, de prier pour toi », a ajouté le chef de l’Etat, croyant sans doute que son Premier ministre a besoin de prière.

Laurent Salvador Lamothe, ex-tennisman et homme d’affaire à succès, a été parmi les premiers à soutenir Michel Joseph Martelly lors de la campagne électorale. Chancelier pendant l’éphémère gouvernement de Gary Conille, Lamothe a, par la suite, bénéficié de la confiance de Martelly pour diriger le gouvernement.

Le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe est-il sur un siège éjectable ? En Haïti où « l’on baptise le juif en jouant », certains croient que oui. Et pour cause.

Ces derniers jours des parlementaires ont fait état dans la presse de leur intention d’interpeller le Premier ministre Lamothe dans les premiers jours de janvier 2013.

Des rumeurs font aussi cas de ce qui se dit au palais national. Dans l’entourage du président. Des propos peu favorables à Lamothe augurent d’une crise de pouvoir dans les prochains jours, si l’on croit certaines sources.

Sauf si, bien entendu, tout se règle entre deux blagues…

Roberson Alphonse
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *