Redéfinir la place et le rôle d’Haïti sur l’échiquier mondial

Le président de la République Michel Joseph Martelly et le chancelier Pierre-Richard Casimir ont reçu ce mercredi, en audience, les chefs de missions diplomatiques et les représentants permanents d’Haïti à travers le monde, dans le cadre de la « Conférence diplomatique 2012 », qui se tient du 19 au 21 décembre à Port-au-Prince. Cette rencontre de trois jours portera sur la vision du gouvernement de redéfinir la place et le rôle d’Haïti sur l’échiquier mondial.

Douze ans après la dernière conférence des chefs de mission qui s’est tenue sous la présidence de René Préval, l’administration Martelly-Lamothe vient d’inaugurer une nouvelle rencontre entre la chancellerie  haïtienne et les différents chefs de missions qui représentent Haïti à l’étranger.

« Le dynamisme, l’intelligence, la créativité, le leadership, l’esprit d’initiative et le patriotisme sont, entre autres, les qualités attendues des fonctionnaires, aussi bien des services centraux que des services extérieurs, pour que le pays récolte les retombées commerciales, économiques, financières de l’investissement consenti dans les missions diplomatiques et consulaires », a fait savoir le ministre des Affaires étrangères, Pierre-Richard Casimir, au cours de son allocution. « Le succès de la nouvelle diplomatie haïtienne se mesurera, en définitive, à celui de votre action à la tête de vos différentes missions », a-t-il poursuivi.

Le chef de l’État donne le ton à la diplomatie

Selon le président Martelly, cette conférence des chefs de mission est une occasion pour lui d’inviter les représentants d’Haïti à l’extérieur d’approfondir la réflexion sur la place et le rôle d’Haïti sur l’échiquier mondial, dans un contexte multipolaire, profondément marqué par les effets de la mondialisation croissante.  

« Au-delà de la réflexion, c’est à l’action que je vous engage : une action dynamique, hardie et ambitieuse, dans la perspective d’une adaptation nécessaire de la politique étrangère d’Haïti. Vous devriez vous mettre à l’œuvre avec ardeur et conviction pour assurer la promotion d’Haïti, défendre ses intérêts et participer à son développement économique, à son redressement et à son rayonnement. J’attends que, par vos initiatives et vos démarches, vous contribuiez à donner un nouvel élan aux relations internationales d’Haïti».

Directives et résultats 

D’un autre côté, le chancelier Pierre-Richard casimir, qui inaugurait cette conférence des chefs de missions a déclaré : « Cette modernisation nécessaire de notre diplomatie, dont le chef de l’État a esquissé les grands axes dans son discours inaugural, vise un objectif essentiel : exploiter toutes les possibilités qu’offrent le cadre de coopération et les réseaux de solidarité internationale, sur les plans bilatéral, régional, multilatéral et transnational, de manière à ce que la politique extérieure d’Haïti concoure plus efficacement à la promotion et à la défense de ses intérêts fondamentaux et à la concrétisation de ses objectifs et priorités de développement ».

M. Casimir a ajouté : « Vous avez en main une feuille de route qu’il vous convient de mettre en application dans vos sphères d’action respectives. La performance de chaque mission diplomatique sera dorénavant évaluée en fonction de critères de rendement objectifs et précis, selon les instructions formelles et les vœux du président de la République et du Premier ministre. Le ministère et le pays ne peuvent plus faire les frais de fonctionnaires qui coûtent cher à l’État, sans dividendes évidents », a-t-il rappelé.

Le ministre Casimir a profité de l’occasion pour rappeler aux participants qu’un poste diplomatique n’est pas une rente viagère, encore moins un cadeau du ciel prédestiné. La rotation des cadres est une impérative nécessité et le rappel d’un focntionnaire aux Services centraux doit cesser d’être perçu comme une punition ou une disgrâce.

La diplomatie d’affaires au service des cinq « E »

Ont pris part à cette séance inaugurale de la conférence des chefs de missions diplomatiques et consulaires, de nombreux officiels, entre autres des ministres, des secrétaires d’État et des directeurs généraux dont les institutions participent à l’application du programme des cinq « E » de l’administration Martelly-Lamothe. Wilson Laleau, ministre du Commerce et de l’Industrie, Klaus Eberwin, directeur général du FAES, Yves Robert Jean, directeur général du ministère de la Planification et de la Coopération externe, Grégory Mevs, Coprésident du Conseil consultatif présidentiel pour le développement économique et l’investissement (CCPDEI), Charles Castel, gouverneur de la Banque centrale, Andy René du Centre de facilitation des investissements ont pris la parole lors de cette première journée de travail entre les diplomates haïtiens.

D’un autre côté, l’ambassadeur Duly Brutus de la mission d’Haïti auprès de l’Organisation des Etats américains (OEA) et l’ambassadeur  Dunbar ont exposé à l’assistance certains points essentiels pouvant aider les diplomates haïtiens à mieux articuler et harmoniser les actions du gouvernement pour le bénéfice de la population. 

Des ambassadeurs, des chargés d’affaires, des représentants permanents, des représentants commerciaux, des ministres  conseillers, des consuls généraux, des conseillers, des vice-consuls, des consuls et consuls honoraires se sont ainsi donné  rendez-vous à cet événement pour présenter leurs bilans, prendre part aux multiples programmes et réalisations de l’administration Martelly- Lamothe et, enfin recevoir de nouvelles instructions.

Haïti doit relever de nombreux défis, les problèmes internes tels que le manque de moyens, les locaux, le personnel, le renouvellement, l’harmonisation des politiques, la cohésion, la communication, les relations avec la chancellerie, entre les ambassades, le manque de suivi, le rappel des agents, etc. Ces points seront débattus par ces agents de la diplomatie haïtienne, de passage en terre natale, dans la perspective de la redynamisation de la diplomatie haïtienne sur les plans bilatéral, régional et multilatéral. 

Amos Cincir mcincir@lenouvelliste.com Dominique Domerçant dominiquedomercant@gmail.com
Credit: le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *