Richie, le maître de Klass

Rencontré récemment à Miami, Richie, figure de proue du compas, a fait le point sur l’avenir de ce genre musical. Entre conseils et critiques, le maestro a aussi évoqué Klass, son propre groupe et aussi dernier-né du compas. L’artiste dit vouloir offrir autre chose au public. « J’ai toujours voulu changer l’approche. Mais avec Zenglen dont l’identité était déjà établie, c’était difficile. C’est dans cette optique que Klass a été créé. J’aimerais que cette formation musicale soit ce qu’il manquait à l’industrie musicale haïtienne. Klass se ajoute l ajoute. On ne veut prendre la place de personne », martèle le batteur. Il ajoute par la suite que le groupe a recruté plusieurs jeunes talents. Certains déjà connus du public et d’autres qu’il faudra découvrir en vue d’effectivement apporter quelque chose de nouveau. Toutefois, Richie dit s’être octroyé la responsabilité de maintenir vivant le compas authentique. Fidèle à son style de toujours, le musicien s’assure donc de toujours incorporer une touche de cette tendance à ses oeuvres. Parallèlement, le compas est en baisse. Le maître à penser de Klass le concède et tente de l’expliquer. Il évoque le manque de production mais aussi la façon dont le compas se joue ces derniers temps. « On a arrêté de faire la différence entre concerts et bals. De plus, les gens ne sortent plus en couple. Le compas étant une musique dansante mouvman grennsenk lan pa avantaje l’», déplore Richie. Il propose que l’accent soit mis sur la danse qui accompagne notre musique, créant ainsi un certain engouement auprès des jeunes. Le transfuge de Zenglen voudrait aussi apporter des changements en thème de show « et faire en sorte que les choses reprennent leur place ». « J’aimerais qu’il ne soit plus question de « rele anmwey, leve men anlè », etc. Quand on se rend à un bal, on doit pouvoir s’assoir, profiter du service des lieux et aussi danser. Dans un an on pourra effectivement voir le changement qu’on essaie d’instaurer maintenant», promet-il. En attendant, le groupe Klass est bel et bien lancé. « Fè l vini avan », son premier album, en circulation depuis bientôt un mois, fait son petit bonhomme de chemin. Le maestro a foi en son équipe et n’a pas voulu limiter son audience. « Klass vise un public composé de vieux d’un an et de jeunes de 90 ans », a conclu en riant le batteur dont l’humour a donné naissance à bien de populaires slogans.
Daphney Valsaint MALANDRE
Credit: Le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *