« Les injonctions de Michel Martelly sont inacceptables et inconstitutionnelles », Léopold Berlanger

Trois injonctions ont été clairement faites par le chef de l’Etat aux 8 des 9 membres du CTCEP réunis avec lui au Palais le vendredi 9 août 2013. Il s’agit, selon le conseiller électoral Léopold Berlanger, d’organiser les élections à la fin de l’année soit en décembre sous l’égide de la loi électorale de 2008, de maintenir le Direction générale en lieu et de place d’une Direction exécutive et de lui adresser une correspondance lui demandant de convoquer le peuple en ses comices.
Cette rencontre était l’occasion pour le conseiller Berlanger d’exprimer clairement ses profonds désaccords avec Michel Martelly. « Ces injonctions sont inacceptables et inconstitutionnelles », a martelé Monsieur Berlanger, probablement le seul à prendre la parole au cours de cette rencontre qui n’a pas trop durée selon une source digne de confiance.
Pour sa part, le député de Lestère (circonscription du département de l’Artibonite, au nord du pays), Jules Lionel Anélus qualifie de « manœuvres dilatoires les démarches du chef du Palais national ». « Martelly ne souhaite pas organiser de bonnes élections dans le pays », a-t-il dénoncé.
En revanche, un communiqué émanant du Bureau de Communication de la Présidence précise que cette rencontre a permis au Président et aux conseillers électoraux de « faire le point sur l’état d’avancement du processus électoral, plus de trois mois après l’opérationnalisation du CTCEP ».
« Le Président de la République a souligné à l’attention des Conseillers électoraux la nécessité d’organiser les élections à la fin de l’année 2013, pour garantir la stabilité politique, prévenir un dysfonctionnement des institutions républicaines et maintenir à la tête de l’Etat des élus légitimes. Il a en outre indiqué que l’avant projet de loi soumis à l’Exécutif sera transmis au Parlement après son examen et son appropriation par le Conseil des Ministres », ajoute la correspondance.
« D’un autre côté, le Chef de l’Etat a mis l’emphase sur l’obligation de partage des responsabilités entre le CTCEP et la Direction Générale », rapporte cette note.

Succès Estinvil
succesestinvil@yahoo.com

Credit: Le matin

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *