Une journée spéciale de sensibilisation des universitaires face à l’environnement

Plus d’une soixantaine d’universitaires ont pris part, vendredi dernier, à une journée d’information et de sensibilisation à Morne l’hôpital. Organisée par l’Organisme de surveillance et d’aménagement du Morne Hôpital (OSAMH), cette activité visait à rendre les universitaires plus responsables en matière de protection de l’environnement

Morne Hôpital, sommet de montagne qui domine tout l’espace environnant l’aire métropolitaine, reste en raison, de son niveau de dégradation écologique, un danger imminent pour l’avenir de la ville de Port-au-Prince. Conscients de ce danger, les membres de l’OSAMH travaillent depuis plusieurs décennies à la réhabilitation du morne déboisé, délabré en raison des constructions anarchiques, de l’exploitation abusive des carrières de sable. L’agronome Gérard Nozine, coordonnateur-adjoint de l’OSAMH et l’un des initiateurs de cette journée, n’a pas manqué de conscientiser les jeunes universitaires sur la nécessité de vivre dans un environnement sain. Ainsi, il a lancé un appel à toutes les institutions et ministères du pays concernés par la question, à supporter les actions de l’organisme en vue d’un environnement revivifié « Au niveau de l’OSAMH, nous travaillons chaque jour pour remplir notre mission à Morne l’Hôpital, explique-t-il. Cependant, la protection de l’environnement devrait interpeller les autorités du pays au plus haut niveau. Selon l’agronome, le faible budget alloué au ministère de l’Environnement en témoigne donc du peu d’importance accordée à l’environnement. Selon l’agronome Nozine, il y a de l’espoir pour Morne l’Hôpital.« Nous avons utilisé toutes les techniques pour lutter contre l’érosion. Les travaux que nous avons réalisés, ont permis au ravin “Saint Rome” de retrouver sa capacité de régénération » déclare Gérard Nozine, satisfait de cette réalisation. La campagne de sensibilisation qui doit se poursuivre, selon les initiateurs de cette activité, a entre autres objectifs de susciter l’action convergée de tous les secteurs concernés en vue de reverdir le Morne Hôpital. « Près de six cent mille (600 000) abricotiers ont été mis en terre, ainsi que deux cent mille avocatiers, selon l’agronome Michel Montilus, coordonateur principal de l’OSAMH. Le support de tous est important dans cette bataille que nous menons à Morne l’Hôpital.» Cependant, l’agronome Montilus pense qu’il y a encore du chemin à parcourir. « Sans une campagne de sensibilisation permanente, nous n’allons pas réussir à enlever le défi de reverdir le Morne Hôpital, explique-t-il. C’est un travail de longue haleine, qui demande de la patience. Si nous nous mettons ensemble, dans 3 ou 4 ans, le problème de Morne l’Hôpital ne se posera pas avec la même acuité. Il nous faut un meilleur budget pour lutter contre la dégradation de l’environnement.» Créé par la loi du 30 octobre 1986, l’OSAMH dispose d’un service administratif, d’un service juridique, d’un service d’aménagement et d’un service de surveillance. Avec un dérisoire budget de fonctionnement de deux millions de gourdes par an, tiré du trésor public, l’Organisme de Surveillance et d’Aménagement du morne l’Hôpital cherche constamment des fonds ailleurs, pour ses réalisations. « Nous sommes conscients qu’il y a une certaine amélioration au niveau central pour nous soutenir dans notre travail à Morne l’Hôpital, mais nous attendons mieux des autorités, ajoute Montilus. L’OSAMH paraît être traité en parent pauvre, alors que l’environnement fait partie des cinq (5) axes prioritaires du gouvernement haïtien. » Les étudiants n’ont pas manqué de féliciter les promoteurs de cette initiative de l’OSAMH qui, selon eux, est très louable. « Nous sommes contents de constater nous-mêmes le travail de l’OSAMH à Morne l’Hôpital, déclare Emmanuel Charles, étudiant en sciences juridiques à la Faculté de droit et des sciences économiques (FDSE). Cette journée me permettra d’être plus responsable et plus sensible à la question de l’environnement.» « Nous espérons à l’avenir établir un partenariat avec cet organisme en vue de poser des actes plus concrets en vue d’améliorer la qualité de notre environnement, ajoute-t-il. Nous demandons à l’Etat haïtien de supporter le travail de l’OSAMH qui selon nous est très louable. » Carina Saintilmé, étudiante en Sciences économiques à la FDSE se dit heureuse de cette activité de l’OSAMH. « Je suis très satisfaite de cette journée, dit-elle. Nous avons visité des sites et d’autres réalisations de l’OSAMH à Morne l’Hôpital. Nous comptons bien partager cette expérience avec d’autres étudiants de notre faculté qui n’ont pas eu la chance de participer à cette journée de sensibilisation à Morne l’Hôpital.» Emmanuel Asie Louis Raymond, étudiant à la Faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire (FAMV), n’a pas caché sa satisfaction à l’occasion de cette journée de travail. « C’est une journée de stage pour moi en tant qu’étudiant en agronomie, dit-il. Nous espérons que cet organisme va étendre ce travail à d’autres centres universitaires du pays. Je suis très satisfait.»
 
Credit: le Nouvelliste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *