Vertières

18 Novembre 1803 un jour mémorable pour tous les haïtiens

18 Novembre 1803– 18 Novembre 2013, 210 ans déjà mais on ne peut pas oublier ce jour mémorable ou une poignée de nègres artisanalement armés allait montrer la vraie signification des mots détermination et courage aux hommes de Rochambeau, général de l’expédition spéciale envoyée par le Grand Napoléon Bonaparte.

La persévérance de François Capois dit Capois la mort aux commandes de la demie brigade lourdement décimée lors des 4 assauts lancés pour prendre le fort de Vertières est, et doit être, un exemple de conduite pour tout haïtien qui se respecte.

Cette bataille qui marqua le tournant dans cette guerre d’indépendance vis à vis d’une tyrannie qui avait trop duré est une référence de notre capacité à VAINCRE si nous nous donnons les moyens, si nous nous mettons ENSEMBLE. Comme dit notre devise et parce que  « L’union fait la force ». Un petit groupe de nègres déterminés réussit à mettre en déroute une expédition de l’une des plus grandes armées de l’époque, une démonstration fascinante de la supériorité du cœur sur les moyens.

La bataille de Vertières c’est avant tout l’aboutissement un rêve partagé, un espoir nourri et un objectif commun, se débarrasser de ces barbares qui nous asservissaient. L’union contractée entre les noirs et les mulâtres a été décisive pour sceller cette victoire. Pas étonnant que des néo colonialistes se tuent à nous faire croire que deux haïtiens ne peuvent jamais faire route ensemble. Et c’est encore plus triste qu’on ait fini par adhérer à cette ineptie, et que la désunion soit notre arme d’autodestruction massive.  Quel dommage !

Notre devise est aujourd’hui encore « L’union fait la force ». Demandons-nous à quel moment on est devenu faible ? Pourquoi on l’est aujourd’hui encore? Notre faiblesse a pris naissance le jour où nous avons décidé de rêver séparément plutôt que d’avoir une vision de nation, et tous les jours où nous nous évertuons à promouvoir l’individualisme nous nous vidons de cette force qui nous a caractérisés sur la colline de Vertières non loin du Cap-Haïtien.

Vaillant enfants de Dahomey,  haïtiens, rassemblez vous ! Retrouvez la force qui vous caractérisait jadis. Relevez la tête avec fierté parce qu’une grande nation ne meure jamais. Granmoun yo di « nou se rozo, se pliye nou pliye nou pap kase ».Il est temps de prouver votre courage. Rassemblez-vous et luttez contre toutes les formes d’oppression qui vous asservissent comme vous avez lutté contre l’esclavage qui vous écrasait. Montrez que ce qui s’est passé sur les collines de Vertières, ce 18 Novembre 1803, n’était pas un hasard.

Fersam Allifleur

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *