Election : Le CEP veut renouveler tout le personnel politique d’ici le 7 février 2016

« Nous avons une obligation constitutionnelle et légale : Nous assurer qu’il y ait de bonnes élections, transparentes et crédibles qui se tiennent au cours de l’année 2015, pour renouveler le Sénat de la République, la Chambre des députés, les collectivités territoriales, et avoir un autre président le 7 février 2016 ». C’est en ces termes que le Président du CEP, Pierre-Louis Opont, s’est prononcé, pour définir la mission et la priorité de l’institution qu’il dirige. M. Opont a fait ces déclarations en marge de la premièreconférence de presse de l’institution chargée d’organiser les élections, ce mardi 10 février. Deux élections se tiendront en 2015. Les élections législatives sont fixées pour le mois de juillet et les présidentielles au dernier dimanche du mois d’octobre, a annoncé le président du CEP, qui s’apprête à proposer ce nouveau calendrier aux partis politiques, d’ici la fin de la semaine. « Dès la fin de cette semaine, nous allons nous arranger pour nous adresser de manière formelle à l’ensemble des partis politiques, ce, pour commencer la ronde des consultations devant nous permettre de valider un calendrier électoral à l’horizon de mars 2015[…] Le CEP s’est proposé et proposera aux partis politiques un calendrier électoral avec un processus qui démarrera en mars 2015 pour se terminer avec la présidentielle d’octobre 2015 ». Selon le calendrier partiel proposé par le CEP, le deuxième tour des législatives aura lieu en même temps que le premier tour des présidentielles, soit le 25 octobre ; et le second tour des présidentielles en même temps que les municipales et locales en janvier 2016. Ces élections seront inclusives et participatives, a laissé entendre le vice-président du CEP, Pierre Manigat Junior. « Faire du Conseil électoral provisoire une institution inclusive et participative, c’est ce que nous nous donnons comme mission au sein du Conseil », a-t-il indiqué. M. Manigat promet de faire de toutes les étapes du processus électoral l’objet de concertation et de publication massive. «Les élections sont un processus de communication, donc ça va reposer sur la communication […] Notre communication sera basée sur l’augmentation du taux de participation ». Concernant une éventuelle manipulation des résultats du vote par certaines franges de la communauté internationale, M. Opont, réaliste,a déclaré : « J’étais là et aujourd’hui encore je suis là. Au nom de mes collègues, je veux dire que la réalité n’a pas changé », assuranttoutefoisque ce CEP veut marquer une rupture avec cette réalité. « Nous respecterons la loi et nous ne laisserons personne nous piétiner ». MJ/Radio Métropole Haïti

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *