Zenglen : « No dead end », le meilleur album jusqu’ici pour 2018

Written by on July 19, 2018

Après avoir observé un long mutisme à cause de toutes sortes de problèmes auxquels il se trouvait confronté, la bande à Jean Brutus Dérissaint revient, trois ans après « Rezilta pi rèd », avec « No dead end », le meilleur album réalisé jusqu’à présent pour cette année. C’est aussi le 13e disque studio de Zenglen de 1989 à 2018, sans compter les Xtras by Brutus still the Zenglen connection. Ah oui, on devrait donner raison à Réginald Cangé qui le chantait si bien dans « Pa fè sa », morceau classé en onzième position sur l’album « Rezilta » du groupe sorti en 2012 : « Zenglen pa ka kraze ! »

Enregistré à Best Definition Studio et Klere Studio, ce disque baptisé « No dead end » contient 11 chansons : « Ponponp », « Dark flower », « Sa n fè yo », « Grèv bèbè », « Mèt kay la » (Madan m ), « Kafe anmè » (Lanmou lou), « Li lè li tan » (Sh *TH.C), « M swete l danse », « Pòt dèyè », « No dead end » et « I miss my ex » featuring Kikko lyrixx (Bonus track). Ce sont les trois chanteurs de Zenglen, selon le choix de Brutus, qui chantent cet album. Il y a Frero (Jean Edouard Jean Baptiste) qui interprète deux chansons : « Ponponp » et « Mèt kay la » (Madan m). Widler Octavius dit Wid chante cinq morceaux : « Dark flower », « Kafe anmè » (Lanmou lou), « M swete’l danse », « No dead end » et « I miss my ex » featuring Kikko lyrixx, et il y a le troisième chanteur, Emi Nixon Louis dit Emynix, qui met sa voix sur quatre chansons également : « Sa n fè yo », « Grèv bèbè », « Li lè li tan » (Sh *TH.C) et « Pòt dèyè ».

Mixées par Cédric Louis, assisté de Jean Brutus Dérissaint et Augustin Esqus a.k.a. Zazou et Mastered pay Hit Master, la plupart des chansons de cet album sont écrites et composées par Jean Brutus Dérissaint, Kikko lyrixx, Dener Céide, Wid. Zazou, un jeune et talentueux musicien haïtien, a fait la plupart des programmations des chansons avec Brutus. « Zenglen a pris environ huit mois pour préparer ce beau disque », a fait savoir Brutus qui nous a aussi confié qu’il a choisi de donner le crédit à Kikko lyrixx, de son vrai nom Wilky Saint Hilaire, qui a écrit les paroles de la chanson « Grèv bèbè ». Ce dernier a également participé dans la composition de cette musique. Il a aussi écrit sur l’album « M swete l danse » et « I miss my ex ».

Zenglen compte réaliser à peu près cinq vidéos sur cet album dont celle de « Grèv bèbè » qui est déjà sortie. Dans trois à quatre mois, une autre vidéo sera réalisée avec l’une des chansons de Wid. À la question de savoir pourquoi il a choisi d’intituler ce disque « No dead end », Brutus lâche simplement : « nou pase, yo pa ka kenbe nou ». « Là-bas, il y a un signe « No dead end » qui veut dire que vous ne pouvez pas passer, mais Zenglen, lui, l’a fait. Ils ne sont pas nombreux à véritablement supporter le succès des autres. Nous sommes entourés de jaloux. Moi, je dis qu’avec la grâce de Dieu, personne ne peut m’empêcher de travailler », a déclaré le seul rescapé du Zenglen des premiers jours.

Concernant le respect qu’on lui donne après la réalisation de cet album, Brutus dit apprécier cela mais il dit qu’il s’était donné lui-même un trophée. « J’ai toujours été là, derrière les rideaux, à travailler sans me vanter, sans avoir besoin de gloire, c’est mon tempérament. Je sais ce que je peux faire. Je respecte ce que les autres peuvent faire mais, moi, de 89 à nos jours, j’ai fait beaucoup de choses à Zenglen sans faire de bruit. Cela me fait plaisir qu’on reconnaisse finalement ma valeur, ma capacité de faire des choses aussi. Je me suis déjà donné un trophée, si les gens choisissent de m’en donner un maintenant, je l’accepte », s’est réjoui le natif de Fond-Parisien, sans aucune fausse modestie.

Pour Brutus, « No dead end » est un album « hit » car Zenglen avait besoin d’une chose de solide après son temps de silence. Des musiciens comme Dener Céide (guitar lead & rhythm), Jorge Dobal (trombone), Julio (trompette), Norman John (bass), Ernst Vincent (bass), Gabriel Laporte (guitar), Ralph Condé (guitar), Mitcheal Madner Henry a.ka. Maddner guitar, Shedly Abraham (drums), Jeffrey Médélus (drums), Gérald Fortere (background vocal), Esther Surpris (background vocal), Roserbie Theoc (background vocal) et Masterbrain ont été invités sur ce très bon disque de Zenglen.

En ce qui a trait à l’instabilité qui a toujours posé de sérieux problèmes à Zenglen, Brustus déclare qu’il a cette fois-ci trouvé une solution. « Nous ne pouvons pas garantir la vie ni ce qui va se passer, parce que nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Mais nous prenons des dispositions pour empêcher des va-et-vient sans cesse dans le groupe », a rassuré Jean Brutus Dérissaint qui fait savoir que Zenglen revient dans le business pour de bon. Brutus voudrait par ailleurs que Zenglen continue d’exister même après son départ. « C’est ma philosophie, c’est comme ça que je vois les choses. Voilà pourquoi je travaille avec les jeunes. Je les intègre à Zenglen parce que je n’aimerais pas que le mouvement s’arrête à mon absence », souhaite-t-il. Zenglen compte actuellement en son sein les musiciens suivants: Jean Brutus Dérissaint, band leader, rythm guitar et background vocal, Nicolena Ferrentino, sax tenor, sax alto, sax soprano et flûte, Alexis Llerena, trombone, Wedmond Fanord, trompette, Eddy Germain, congas, James Nozil, percussions, Jean Edouard Jean Baptiste (Frero), lead vocal, Widler Octavius (Wid), lead vocal, Emi Nixon Louis (Emynix), lead vocal, Keney Sénat, drums et chorus, et Augustin Esqus a.k.a. Zazou, keyboard & chorus.

L’album « No dead end » a été présenté initialement à la presse au Marriott hotel. Plusieurs ventes-signatures ont été déjà réalisées au Cap-Haïtien, à Saint-Marc, aux Gonaïves et aux Cayes par la suite. Ayant repris ses activités sur scène le 23 juin au club Karu à Miami avec 5 Lan pour la vente-signature de son nouveau disque, Zenglen a fait, les 29 et 30 juin à New Jersey et à Boston avec Vayb, une double vente-signature de « No dead end ». Le 6 juillet, le groupe était à Marget, puis à Tampa le lendemain. Zenglen a aussi confirmé sa tournée en Haïti pour cette saison estivale. Les protégés de Jean Brutus devraient être dans nos murs du 4 au 22 août pour des performances live, seuls et avec d’autres groupes à Port-au-Prince et en province. Le groupe avait aussi prévu de rentrer au bercail bien avant la tournée pour une soirée spéciale, mais il a dû annuler sa prestation avec Kreyòl La à Esquina Latina en raison des événements du 6 et 7 juillet 2018. Le plus prochain rendez-vous avec Zenglen est donc prévu pour le 26 juillet au Marriott avec le groupe Vayb.

 

Credit : Ticket Magazine 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


06AM Ibiza

Underground radio

Current track
TITLE
ARTIST

Radio Live

Radio Live