Haïti dans la peau d’un outsider

Written by on July 20, 2018

La sélection haïtienne féminine des moins de 20 ans, conduite par la perle Nérilia Mondésir, va disputer, pour la première fois, une phase finale de Coupe du monde. Cette qualification à l’arraché a permis aux Grenadières d’être parmi les 16 nations qui se rendront en Bretagne du 5 au 24 août à venir pour le déroulement de la 9édition de la compétition la plus prestigieuse de ce niveau.

 

Depuis quelques jours, Haïti est dans le viseur de nombreuses nations du football féminin, particulièrement la zone CONCACAF pour avoir qualifié historiquement aux dépens du Canada, grâce notamment à un but de l’héroïne, Sherly Jeudi.

L’équipe haïtienne, étant talentueuse, a tout ce qu’il faut pour ne pas se laisser intimider par les habituées. Elles ont un parcours remarquable dans les éliminatoires, pouvant les aider à aller jusqu’au bout. La bande à Nérilia a combattu ardemment afin de décrocher le billet. Elles ont dû disputer trois phases, avant d’arriver à la finale, la première à Port-au-Prince où elles l’ont remportée avec brio. La deuxième, à Basse Terre où elles ont survolé. Le véritable test était à Trinidad pour la dernière phase où elles devaient vraiment se prouver. Après avoir tenu en échec les Américaines, elles allaient réussir le plus gros coup de l’année en éliminant le Canada de la compétition pour se procurer leur qualification, historique pour plus d’un. Les filles ont enregistré seulement deux défaites pour 11 matchs joués, 8 victoires et 1 nul. Elles ont trouvé le chemin des filets à 50 reprises et ont encaissé seulement 12 buts.

En plus de cet exploit, Haïti possède un groupe, à la hauteur des attentes. S’il est vrai qu’elle n’est pas au même niveau que certaines autres nations de la compétition, Haïti peut jouer sa chance à travers cette préparation que les coéquipières de Melchie Daëlle Dumormay ont entamée depuis plusieurs semaines en France sous la houlette du coach français, Marc Collat. L’équipe haïtienne peut rêver grand, car elle compte dans son effectif, deux joueuses merveilleuses, l’une évoluant en Europe, l’autre, ballon d’or de la CONCACAF.

Melchie, connue sur le nom de Corventina, a conquis le monde du football féminin par sa capacité, elle vient d’être couronnée meilleure joueuse de la CONCACAF suite à sa prestation de haute volée lors de la dernière phase des éliminatoires de la Coupe du monde des moins de 17 ans, à Bradenton. Comment se passer de Nérilia Mondésir, première joueuse haïtienne à signer un contrat professionnel. Elle évolue à Montpellier Herault sportif club, et, a été une grande partisane et meilleure buteuse de la qualification d’Haïti pour cette phase finale.

Présentation de la compétition

La 9édition de la Coupe du Monde féminine des moins de 20 ans, se déroulera en France, précisément en Bretagne où 16 pays vont prendre part. L’Asie comptera trois participantes, la Chine, le Japon et la Corée du Nord, tenante du titre. De son côté, la zone africaine en aura deux à savoir le Ghana et le Nigeria. Tandis que la zone qui nous concerne, soit la CONCACAF, viendra avec trois équipes, les États-Unis, le Mexique et Haïti. Le Conmebol aura le Brésil et le Paraguay. Alors que l’UEFA compte plus de participants, la France, pays hôte, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas. Enfin l’OFC, pour l’Océanie, avec seulement la Nouvelle-Zellande.

32 matches seront disputés dans quatre villes en Bretagne. Le stade Guy Piriou, situé à Concarneau, a une capacité de 6500 places. Celui de Clos Gastel, se retrouvant à Diman Léon (2000 places). Les deux autres stades Marville et Rabine sont situés respectivement à Saint Malo et à Vannes. Notons que le stade Rabine est retenu pour la grande finale de la compétition.

Haïti se retrouve dans le groupe D aux côtés de l’Allemagne, du Nigéria et de la Chine. Contrairement aux informations qui laissaient croire que Melchie et Tabita n’étaient pas éligibles pour disputer le mondial, finalement ces deux importantes joueuses du dispositif de Marc Collat ont bénéficié du recours de la FHF à la FIFA pour leur participation. Elles font dorénavant partie des 24 joueuses, en préparation en France. En revanche, malgré qu’on soit à 17 jours du mondial, la liste définitive n’est pas encore sortie. Voici donc la préliste des joueuses qui sont en concentration.

Dans l’effectif, on compte 4 Gardiennes, Kerly Théus, Edjenie Joseph, Naphtaline Clerméus, Madelina Fleuriot pour 7 défenseures :Rosianne Jean, Emeline Charles, Naphtalie Northé, Ruthny Mathurin, Danielle Darius, Sylvie Prepetit, Milan Pierre Jérôme. Les milieux sont au nombre de 7 avec la talentueuse Melissa Dacius, Dolorès Jean Thomas, Tabita Dougenie Kerbie Joseph, Angeline Gustave, Rachelle Caremus, Danielle Dani Étienne, et la maestria Melchie Daelle Dumornay. L’attaque haïtienne emmenée par Nérilia Mondésir contient 6 joueuses : Sherly Jeudy, Nelourde Nicolas, Roseline Eloissaint, Abaina Louis, Mikerline Saint-Félix, Nérilia Mondésir, la capitaine.

Le calendrier.

L’équipe haïtienne rentrera en lice le lundi 6 août pour tenter de s’offrir la Chine. Avant d’affronter le Nigéria trois jours plus tard soit le jeudi 9 août. Tandis que le test majeur les attend le lundi 13 août face à l’Allemagne.

À signaler que seuls les États-Unis, l’Allemagne, le Nigéria et le Brésil ont toujours été présents dans toutes les éditions de cette compétition, tandis que les équipes comme les Pays-Bas, le Japon et Haïti sont des novices, car elles ne sont qu’à leur première participation.

Jessica Jean

Credit : Le national


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


06AM Ibiza

Underground radio

Current track
TITLE
ARTIST

Radio Live

Radio Live