Zatrap fè leta pwosè

Written by on July 21, 2018

An n fè leta pwosè, c’est le titre de l’un des morceaux de l’album Zatrapela de Zatrap en featuring avec Chris Jay. Si le disque date de 2012, la vidéo d’An n fè leta pwosè quant à elle n’est sortie que récemment. Elle se révèle être un cri de cœur. Elle exprime le ras-le-bol d’un peuple qui réclame mieux de l’État

Miroir, autocritique, insouciance, irresponsabilités…Ces mots, entre autres, nous viennent en tête dès qu’on visionne la vidéo. En effet, Zatrap nous met face à nos manquements. Telle une douche froide, la bande à Patrick Amazan veut nous tirer de la léthargie et nous rappeler qu’on a le droit d’exiger plus de nos dirigeants. On mérite mieux que cette accointance avec les déchets. Mieux que des soins de santé au rabais. Bref, l’État doit garantir les services sociaux de base. « An n fè leta pwosè pou n bouke mache sou fatra, manje sou fatra…Arete , yo merite arete ».

« Il est question de la situation actuelle du pays. On touche un ensemble de problèmes auxquels fait face quotidiennement plus d’un. Nou pa ka itilize kawotchou, nou itilize lapawòl », explique M. Amazan, le manager du groupe, estimant que le clip regorge de messages forts, destinés aux politiques surtout. « En guise de l’absence des services de base, de la misère, il nous faut également des personnes qualifiées, responsables dans les boîtes de l’État », précise-t-il.

Aussi la vidéo montre-t-elle un groupe de citoyens venu réclamer leur carte d’identité. Il tombe donc sur trois « employées » passant des heures à blaguer au téléphone, à se prendre en photo et à se manucurer, tandis que plusieurs personnes sont là à patienter. « Or, tout le monde, qu’importe sa couche sociale devrait convenablement bénéficier des services », dénonce Zatrap, qui à travers ‘’An n fè leta pwosè’’ attire également l’attention sur le phénomène d’enfant des rues ainsi que la nécessité de définir une politique des déchets. « Ces problèmes, entre autres doivent être résolus », indique Patrick Amazan.

Satisfait de la réaction du public, Patrick assure aux fans de Zatrap que le groupe existe en dépit des problèmes auxquels il est confronté. « On attend le meilleur pour nous relancer avec les moyens qu’il faut », promet le gérant de Zatrap de qui découle l’idée d’An n fè leta pwosè, à l’instar de Lè yon fanm damou, Kwaze le 8, entre autres.

Sindy Ducrépin

Credit : le Nouvelliste 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


06AM Ibiza

Underground radio

Current track
TITLE
ARTIST

Radio Live

Radio Live