L’ancien Premier ministre Jacques-Édouard Alexis a pris part à la marche organisée mardi par la société civile contre la corruption. À cette occasion, le natif de l’Artibonite n’a pas fait dans la dentelle pour critiquer l’ensemble des trois pouvoirs de l’État. Selon Jacques-Édouard Alexis, le président de la République ne peut pas clamer qu’il combat la corruption alors qu’il avait déclaré avoir nommé des juges corrompus dans le système.

«Si le président voulait effectivement lutter contre la corruption, il aurait déjà dû traîner devant la justice les voleurs qui ont dirigé avant lui. Il n’a rien fait pour activer la justice en ce sens», balance-t-il. L’ex-Premier ministre a également dénoncé le fait que le président Jovenel Moïse, sous le coup d’une enquête, «refuse de se présenter devant la justice».

Plus loin, Alexis a dénoncé la dilapidation des fonds publics par des sénateurs et des députés. «L’exécutif devrait sévir pour corriger cela. Mais rien n’a été fait», déplore-t-il, plaidant pour que la population élise des personnalités au-dessus de tout soupçon. Dans la foulée, l’ex-Premier ministre révèle que des personnes qui ont été arrêtées sous son administration pour des affaires de drogue ont été élues au Parlement. «Beaucoup de ces élus sont impliqués dans le traffic de drogue et dans des crimes. J’ai fait arrêter quelqu’un pour vol de véhicule. Il a été élu député alors qu’il était détenu. Maintenant il est sénateur de la République», déclare-t-il sans révéler l’identité de la personne. Jacques-Édouard Alexis a exigé que les institutions concernées assument leurs responsabilités.

Celui qui a aussi dirigé le ministère de l’Éducation nationale s’en est pris à l’élu de l’Artibonite, le président de la commission Éthique et Anti-corruption, Youri Latortue. Selon Alexis, Latortue ne peut pas se présenter comme le pourfendeur de la corruption. «Il y a des corrompus dans l’exécutif et le législatif. Youri Latortue feint d’être celui qui combat la corruption. Il est un corrompu. Tout le monde le sait. Il faut traîner tous les corrupteurs et corrompus devant la justice», exige-t-il, soulignant que le pays atteint un niveau inacceptable en termes de dignité.

Pour avoir servi la nation au plus haut niveau, Jacques-Édouard Alexis a affirmé que la plupart des dirigeants embauchent des bandits et des voleurs. «Je dis ce que j’ai vécu. Le pays ne peut pas continuer à fonctionner ainsi», assène-t-il.

Jean Daniel Sénat


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


06AM Ibiza

Underground radio

Current track
TITLE
ARTIST

Radio Live

Radio Live