71 jeunes diplômés en hôtellerie et tourisme dans le Sud

Ils étaient 71 jeunes de l’Institut de Formation Hôtelière et Touristique des Cayes (IFORHT-Sud), une école hôtelière et touristique d’Etat hors de Port-au-Prince, à recevoir leurs parchemins au terme de deux années de formation dans l’accueil touristique. La cérémonie de remise des diplômes a lieu dimanche dernier au local de la Direction départementale du Tourisme du Sud en présence de la Ministredu Tourisme et des Industries Créatives, Stéphanie Balmir Villedrouin. Dans ses propos de circonstance, la ministre dit se réjouir après avoir lancé l’institut avec le Président de la République, Michel Martelly, de voir aujourd’hui cette première promotion de l’Ecole terminée avec le cursus. Par ailleurs, Mme Villedrouin a rendu hommage au dynamisme de sa Directrice départementale du Sud, Madame Karine Condé, qui a conjugué des efforts à concrétiser ce projet dans la ville des Cayes pour toute la région côtière Sud. Pour sa part, le Président sortant de l’Association Touristique d’Haïti (ATH), Parrain de cette première promotion d’étudiants formés par l’IFORHT-Sud a mis l’accent sur l’importance de la formation dans l’industrie touristique. «Je vous souhaite la bienvenue dans la grande famille du tourisme chers jeunes. » a soutenu M. Richard Buteau. L’Institut de Formation Hôtelière et Touristique des Cayes fonctionne en deux vacations (matin et soir), avec un cursus proposant des cours généraux sur l’accueil touristique. D’ici l’année académique 2015-2016, l’IFORHT-Sud prévoit d’offrir aux étudiants des spécialisations en cuisine-pâtisserie et boulangerie. Dès avril 2015, des cours de langues étrangères vont s’ajouter au cursus de l’Institut, ont indiqué les responsables. Notons que la formation du personnel touristique rentre dans le cadre de la politique mise en œuvre par le Ministère du Tourisme et des Industries Créatives visant à doter le pays d’un personnel qualifié dans le domaine du tourisme. MJ/Radio Métropole Haïti

Réouverture des Représentations diplomatiques de la République Dominicaine

L’ambassadeur dominicain à Port-au-Prince, Rubén Silié Valdéz qui a été rappelé pour consultation, est revenu en poste hier et aujourd’hui les cinq consulats dominicains doivent rouvrir leurs portes. La République Dominicaine avait décidé defermer temporairement les portes de ses dotations diplomatiques en Haïtile 4 mars dernier en signe de protestation contre des actes regrettables survenus en marge d’une marche organisée par la société civile haïtienne, qui visait à dénoncer le racisme et les traitements inhumains et dégradants infligés à nos compatriotes en territoire voisin. Les autorités dominicaines avaient décidé de fermer les portes de leur Ambassade et de leurs 5 consulats jusqu’à ce que les autorités haïtiennes fournissent l’assurance d’une protection adéquate, selon les vœux des conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires. Après des discussions bilatérales tenues la semaine dernière, au Guatemala, et vendredi dernier à Jimani, le chancelier haïtien, Duly Brutus, a rassuré son homologue dominicain que le gouvernement haïtien prendra toutes les mesuresnécessaires pour assurer la sécurité du personnel diplomatique et consulaire dominicain dans le pays. Lors de la rencontre à Jimani, les délégations haïtienne et dominicaine se sont entendues sur une campagne de promotion dans les deux pays visant à promouvoir la paix et la convivialité entre les deux peuples. Dans le cadre de cette initiative, les autorités haïtiennes avaient déjà donné le ton. car depuis plus d’une semaine, se diffusent sur les medias haïtiens des spots appelant à traiter avec respect les ressortissants dominicains séjournant sur le territoire national. MJ/Radio Métropole Haïti

53 millions de dollars seront nécessaires pour les prochaines élections

Les autorités gouvernementales et électorales haïtiennes sont préoccupées par la mobilisation des ressources pour l’organisation des prochaines élections. Le gouvernement annonce avoir décaissé récemment un milliard de gourdes pour la réalisation des opérations électorales. De ce montant 500 millions de gourdes sont destinés au financement de la campagne des partis politiques. Entre temps les conseillers électoraux s’évertuent à préparer le budget des élections présidentielles, législatives et municipales. Le conseiller électoral, Jacseus Joseph, a indiqué que l’enveloppe nécessaire avoisinera les 53 millions de dollars américains. Cette semaine les conseillers électoraux devraient finaliser le budget des trois journées de scrutin. 38 millions de dollars sont disponibles dans le fonds fiduciaire géré par le Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud). Le gouvernement, qui est le principal interlocuteur dans la mobilisation des ressources financières, doit intensifier les séances de travail pour convaincre les pays contributeurs à décaisser les fonds dans le meilleur délai. Le Premier Ministre Evans Paul s’est entretenu Vendredi dernier avec les membres du Core Group. Accompagné du ministre chargé des questions électorales M. Jean Fritz Jean Louis, le chef du gouvernement avait abordé le dossier des élections avec les ambassadeurs du Brésil, du Canada, de l’Espagne, des Etats-Unis d’Amérique, de la France, et de l’Union Européenne ainsi que les Représentants de l’ONU et de l’Organisation des Etats Américains (OEA). Par ailleurs le Premier Ministre Paul a également eu une rencontre avec le représentant de l’Union européenne (UE) en Haïti, Javier Niño Pérez. La mobilisation des ressources financières demeure l’une des principales préoccupations des membres du CEP. Le Conseiller Néhémie Joseph avait indiqué la semaine écoulé que le processus de validation des membres des BED et BEC avait été retardé en raison de l’insuffisance des ressources financières. LLM / radio Métropole Haïti

Evans Paul presse les acteurs à garantir l’integrité du processus electoral

Le Premier Ministre, Evans Paul, appelle tous les haïtiens à assumer leurs responsabilités en vue de garantir la réalisation de bonnes élections dans le pays. S’adressant à une foule de jeunes participants à une marche organisée par le ministère de la jeunesse, M. Paul a fait valoir que la réalisation de bonnes élections contribuera à rehausser l’image de la nation. Attirant l’attention sur les grandes avancées dans le processus électoral, M. Paul a expliqué que le gouvernement a déjà décaissé des fonds pour la réalisation des activités électorales. Il exhorte les acteurs politiques à respecter les règles du jeu démocratique afin de garantir la stabilité politique. La compétition politique doit être réalisée a travers les élections, a martelé le Premier Ministre estimant que les jeunes doivent jouer un rôle important dans le processus électoral. La démocratie implique à la fois la stabilité et l’alternance politique dans le cadre de saines compétitions électorales, a dit M. Paul. Il souligne que l’organisation d’élections crédibles et honnêtes contribuera au renforcement des structures étatiques et garantira le respect de la communauté internationale. Le processus électoral a été lancé officiellement hier avec l’inscription des partis politiques. Le Premier tour des élections législatives est fixé au 9 août 2015 par l’arrêté présidentiel qui a été publié la semaine écoulée dans le journal officiel Le Moniteur. LLM / radio Métropole Haïti

Rencontre entre le ministre ALBERT et Paula Caldwell St ONGE

Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, Jimmy ALBERT a été reçu par l’ambassadrice du Canada accrédité en Haïti, Madame Paula Caldwell St ONGE en sa résidence officiellele lundi 16 mars 2015 en vue de préparer la participation des athlètes haïtiens aux Jeux Panaméricains et Parapanaméricains de Toronto 2015. Selon un communiqué du(MJSAC), lors d’une rencontre préparatoire, le processus d’acquisition des accréditations, les dispositions prises pour accompagner la délégation haïtienne ont été les principaux points abordés par les autorités canadiennes avec les représentants du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC)et les membres du Comité Olympique Haïtien (COH). br> L’ambassadrice St ONGE a commencé par féliciter le ministre Albert pour la grande Marche de la Jeunesse et des Sportifs organisée ce dimanche avant de présenter la ville de Totonto et rassurer la délégation haïtienne de l’appui du Canada. br> Madame St ONGE, a, par ailleurs, souligné l’importance du sport pour une nation et rappelé la qualité et la ténacité des athlètes d’origine haïtiennecomme Bruny Surin, Jean Pascal… qui ont défendu avec brio les couleurs du Canada à des compétitions sportives internationales. br> Revenant sur le côté unificateur du sport si bien exprimé par les jeunes et les sportifs lors de la Marche du 15 mars 2015, le Ministre Jimmy ALBERTa insisté sur la nécessité de stimuler les jeunes à la pratique sportive. « Je suis convaincu que nous pouvons diminuer la délinquance juvénile en incitant les jeunes à s’adonner à la pratique du sport », a-t-il déclaré. br> Haïti sera représenté aux Jeux de Toronto en Athlétisme, Boxe, Haltérophilie, Judo, en Tae Kwon Do, Tennis et Tennis de Table. br> EJ/Radio Métropole Haïti

Les haïtiens rendent hommage aux victimes de l’accident du carnaval

Le chef de l’état haïtien, Michel Martelly, accompagné de la Première Dame et des ministres du gouvernement ainsi qu’une foule d’artistes et de Port-au-Princiens, a rendu hommage hier aux victimes de l’accident du carnaval. Vêtus de blanc les participants à la marche ont défilé au Champ de Mars et déposé des fleurs à la mémoire des victimes. Le ministre de l’intérieur a indiqué que le gouvernement prendra en charge les familles des victimes et apportera une assistance financière aux parents. Le gouvernement a également pris en charge d’autres dépenses dont les frais d’hospitalisation et d’achat de médicaments. Dans le même temps un médecin de la Direction de la Protection Civile (DPC) est chargé d’évaluer, de concert avec les médecins des hôpitaux, l’état de santé des personnes blessées. Suite au drame le gouvernement avait annulé le troisième jour du carnaval et décrété trois journées de deuil national. Le porte parole du gouvernement, Rotchild François Junior, signale que les 3 jours ne sont pas chômés. L’administration publique et les activités économiques et académiques seront réalisées pendant que le drapeau national est mis en berne. Les funérailles officielles et collectives seront chantées le samedi 21 février 2015. LLM / radio Métropole Haïti

Haïti – Carnaval : Horaire des funérailles officielles et nouvelles des blessés

Mercredi Rotchild François Jr, le Porte-parole du Gouvernement a déclaré en conférence de presse que le « le gouvernement va accompagner toutes les personnes qui sont décédés et surtout les familles dans le cadre de cette circonstance. Concernant les funérailles c’est le gouvernement qui va les prendre en charge, nous allons donner un accompagnement aux familles pour qu’elles puissent préparer les funérailles […] Samedi nous allons organiser des funérailles officielles pour les victimes de cet accident qui auront lieu sur le Champ-de-Mars dans le même zone où l’accident s’est produit » Précisant que pour les funérailles qui seront chanté à partir de 9h30 du matin, toutes les personnes doivent être habillées de blanc. Les personnes désireuses de participer à cette cérémonie, sont invitées à venir sur le Champ-de-Mars à partir de 8h00 du matin. Notez que la veillée d’hommage aux victimes, annoncée dans cette conférence de presse, a été annulée quelques heures plus tard. Dans une note en fin d’après-midi, Rotchild François a déclaré « Suite à une rencontre avec les familles des victimes, la veillée prévue pour vendredi 20 février, a été annulée ». Des nouvelles des blessés : Le Dr Claude Suréna de la Croix-Rouge Haïtienne a fait le point sur la situation des 78 blessés « […] la bonne nouvelles, si nous pouvons parler de bonne nouvelle, c’est que parmi toutes les personnes qui étaient à l’hôpital http://www.haitilibre.com/article-13203-haiti-flash-16-morts-78-blesses-le-carnaval-est-annule-deuil-national.html il n’en reste plus que 6 dans les différentes institutions hospitalières, dans un état stable, personne n’est dans une situation de gravité […] ils continuent à recevoir des soins […] nous espérons que dans 2-3 jours ils sortent de l’hôpital. Concernant le chanteur de Barikad Crew, en principe il est sensé quitté l’hôpital aujourd’hui d’après ses médecins, avec lesquels j’ai parlé ce matin. Sa situation est relativement stable, ils vont faire une dernière évaluation, s’il ne quitte pas aujourd’hui, il est supposé quitter au plus tard demain [jeudi] ». Le Dr Suréna a rappelé que la plupart des blessés étaient des personnes qui avaient subit des malaises ou qui sont tombé, ou qui ont eut des troubles liés à la situation de panique et que ces personnes continuaient à être accompagné. Mesures d’accompagnement : Ariel Henry, Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales a indiqué « […] nous avons prit un certain nombre de mesures, en plus de la prise en charge de l’ensemble des hospitalisés, nous avons décidé que nous allons les accompagner, tant au point de vue des médicaments, des soins à recevoir, que de l’accompagnement de leur famille […] il y a un docteur de la protection civile (DPC) en plus de leur médecin ,qui s’assurera, qu’ils ont tout ce qu’ils ont besoin.[…] Nous avons mis sur pied une cellule d’assistance psychosociale au niveau de la DPC, pour accompagner les parents des victimes, ainsi que les blessés […] »

Haiti Libre 

Election : Le CEP veut renouveler tout le personnel politique d’ici le 7 février 2016

« Nous avons une obligation constitutionnelle et légale : Nous assurer qu’il y ait de bonnes élections, transparentes et crédibles qui se tiennent au cours de l’année 2015, pour renouveler le Sénat de la République, la Chambre des députés, les collectivités territoriales, et avoir un autre président le 7 février 2016 ». C’est en ces termes que le Président du CEP, Pierre-Louis Opont, s’est prononcé, pour définir la mission et la priorité de l’institution qu’il dirige. M. Opont a fait ces déclarations en marge de la premièreconférence de presse de l’institution chargée d’organiser les élections, ce mardi 10 février. Deux élections se tiendront en 2015. Les élections législatives sont fixées pour le mois de juillet et les présidentielles au dernier dimanche du mois d’octobre, a annoncé le président du CEP, qui s’apprête à proposer ce nouveau calendrier aux partis politiques, d’ici la fin de la semaine. « Dès la fin de cette semaine, nous allons nous arranger pour nous adresser de manière formelle à l’ensemble des partis politiques, ce, pour commencer la ronde des consultations devant nous permettre de valider un calendrier électoral à l’horizon de mars 2015[…] Le CEP s’est proposé et proposera aux partis politiques un calendrier électoral avec un processus qui démarrera en mars 2015 pour se terminer avec la présidentielle d’octobre 2015 ». Selon le calendrier partiel proposé par le CEP, le deuxième tour des législatives aura lieu en même temps que le premier tour des présidentielles, soit le 25 octobre ; et le second tour des présidentielles en même temps que les municipales et locales en janvier 2016. Ces élections seront inclusives et participatives, a laissé entendre le vice-président du CEP, Pierre Manigat Junior. « Faire du Conseil électoral provisoire une institution inclusive et participative, c’est ce que nous nous donnons comme mission au sein du Conseil », a-t-il indiqué. M. Manigat promet de faire de toutes les étapes du processus électoral l’objet de concertation et de publication massive. «Les élections sont un processus de communication, donc ça va reposer sur la communication […] Notre communication sera basée sur l’augmentation du taux de participation ». Concernant une éventuelle manipulation des résultats du vote par certaines franges de la communauté internationale, M. Opont, réaliste,a déclaré : « J’étais là et aujourd’hui encore je suis là. Au nom de mes collègues, je veux dire que la réalité n’a pas changé », assuranttoutefoisque ce CEP veut marquer une rupture avec cette réalité. « Nous respecterons la loi et nous ne laisserons personne nous piétiner ». MJ/Radio Métropole Haïti

Retour de Simon Dieuseul Desras au Sénat avec un juge de paix

L’élu du plateau central qui s’est fait accompagner d’un juge de paix s’est rendu au Sénat ce mercredi, pour, dit-il, récupérer son poste. Selon le juge de paix, Fred Marie Legerme, qui accompagnait M. Desras, le mandat de celui-ci n’était pas encore arrivé à terme. À cet effet, précise-t-il, une ordonnance a été rendue en faveur de Simon Dieuseul Desras. Rappelons que le sénateur de la Grand’Anse, Andris Riché, suite à une séance organisée, il y a quelques semaines, a été élu président du Sénat par les sénateurs restants. hpn

Haïti – FLASH : Le CEP annonce deux élections cette année

Mardi, lors d’une conférence de presse au bureau du Conseil Électoral Provisoire (CEP) à Pétion ville, Pierre-Louis Opont, le Président du CEP a annoncé qu’il y aurait deux élections cette année (Législative et présidentielle) et les municipales et locales en janvier 2016. « […] le calendrier électorale a un minimum de 120 jours […] (entre le jour d’inscription des partis politique et le jour du vote, le deuxième tour n’est pas inclus), nous avons une date constitutionnelle, dans la Constitution de 1987 amendée, qui dit que l’élection présidentielle est supposée se tenir le dernier dimanche d’octobre, de la dernière année du mandat du Président de la République, ce qui nous met au 25 octobre. […] Pour répondre à cette exigence, le CEP s’est proposé et propose aux partis politiques un calendrier électorale qui démarrera en mars 2015, pour se terminer avec les présidentielles d’octobre 2015. Donc, notre calendrier électorale à date, donnera la garantie aux partis politiques que le processus électoral commencera dès mars 2015 et nous aurons les législative au mois de juillet, pour les 2/3 du Sénat plus la Chambre des députés, cette élection ce fera au mois de juillet 2015. On aura le deuxième tour des législatives et le premier tour des présidentielles le 25 octobre 2015 comme le veut la Constitution et en janvier 2016, on aura le deuxième tour des présidentielles et les élections municipales et locales. Ce qui nous permettra très tôt de renouveler tout le personnel politique qui devra gérer le pays et au deuxième tour, nous assurer de tenir les élections législatives et locales, tout en prenant la précaution d’avoir un Président élu pouvant prêter serment le 7 février 2016. […] D’ici vendredi ce calendrier électoral va être préparé […] Dès cette fin de semaine nous allons nous adresser de manière formelle à l’ensemble des partis politiques pour commencer la ronde des consultations devant nous permettre de valider un calendrier électorale avec comme horizon mars 2015, pour démarrer le processus électorale, de manière a arrivé au 25 octobre 2015, pour la tenue des élections présidentielle, avoir l’ensemble des législatives avant cette présidentielle et au mois de janvier tenir les locales et municipale afin d’avoir tout les élus en poste pour le 7 février 2016… » HL/ HaïtiLibre