Premier ministre par intérim, Santia Bradshaw

Article mis à jour pour inclure le verrouillage annoncé jeudi après-midi.

BRIDGETOWN, Barbade, jeudi 2 avril 2020 – La Barbade sera mise en lock-out à partir de demain soir pour une période de deux semaines, au milieu d'une augmentation du nombre de nouveaux cas de coronavirus (COVID-19) à 45 et de préoccupations que les résidents n'ont pas tenu compte des appels à rester à l'intérieur et à pratiquer la distanciation sociale.

Cet après-midi, la première ministre par intérim, Santia Bradshaw, a annoncé qu'à partir de 17 heures demain, le pays sera soumis à un couvre-feu de 24 heures qui restera en place jusqu'à minuit le 14 avril.

Pendant la période, les résidents seront tenus de rester à la maison, sauf pour ceux qui doivent aller à la pharmacie ou consulter un médecin. , ou les travailleurs des services essentiels et ceux qui font des affaires avec des services exonérés.

Les supermarchés seront fermés à partir de 17 heures. demain jusqu'à nouvel ordre, mais les magasins du village seront autorisés à desservir un maximum de trois personnes à la fois. La vente de boissons alcoolisées est interdite.

La ​​vente de pains des boulangeries et des dépôts sera autorisée.

Tous les restaurants resteront également fermés, et les magasins de voitures et les stations-service ouvriront uniquement aux clients pour obtenir des recharges de téléphone portable et du carburant.

Les mesures ont été annoncées moins de 12 heures après que le Premier ministre par intérim a imposé des limites sur les heures d'ouverture des entreprises essentielles et imposé davantage de restrictions sur le moment où les résidents peuvent quitter leur domicile, les cas confirmés de COVID-19 ayant augmenté de 11 en deux jours. .

Elle avait également déclaré qu'une quarantaine obligatoire de 14 jours dans un établissement public était également en vigueur pour toute personne entrant à la Barbade, et pas seulement pour les visiteurs des États-Unis et du Royaume-Uni comme c'était le cas auparavant.

Bradshaw a déclaré l'action a dû être prise parce que certaines personnes ne respectaient pas les restrictions, y compris le 8 heures-18 heures couvre-feu, qui est entré en vigueur le week-end dernier.

«Ces mesures étaient toutes destinées à réduire le nombre de contacts interpersonnels et l'exposition de la population et ainsi réduire le risque de propagation du COVID-19. Ils ont été conçus pour nous protéger tous. Et même si nous avons été encouragés par la réponse de la majorité des Barbadiens à ces restrictions, nous avons également vu un nombre important de personnes qui les ont ignorées et ont continué de mettre en danger eux-mêmes, leurs familles et l'ensemble du pays », a-t-elle déclaré.

«Ce comportement imprudent et irresponsable s'est poursuivi malgré les avertissements du tsar COVID-19 lundi, selon lesquels le gouvernement de la Barbade était prêt à étendre et à renforcer les restrictions si ce comportement devait se poursuivre.»

Parmi les mesures Mercredi soir, la fermeture de toutes les plages et parcs, des banques et des ministères, départements et sociétés d'État a été annoncée.

Bradshaw a averti que toute personne qui contreviendrait aux directives pourrait passer un an en prison ou être passible de une amende de 50 000 $ BDS (25 000 $ US) ou les deux, si condamné en vertu de l'ordonnance de gestion des urgences (COVID-19), 2020.

Cliquez ici pour recevoir des nouvelles par e-mail de la part de la voiture Caraïbes360. (Voir un échantillon)



Source link

Leave a Comment