WASHINGTON / PORT-AU-PRINCE – Des centaines d'Haïtiens ont bravé par temps pluvieux et se sont joints à une manifestation de l'opposition vendredi pour exiger la fin de la corruption gouvernementale et demander la démission du président Jovenel Moise.

Le sénateur de l'opposition Saurel Jacinthe, qui A attiré l'attention sur un projet de corruption au parlement, a rejoint les manifestants dans la capitale, Port-au-Prince. L'un des principaux objectifs de Jacinthe était le Premier ministre désigné Fritz William Michel, accusé d'avoir soudoyé des députés pour approuver sa candidature et d'un contrat douteux signé par l'une de ses entreprises avec le gouvernement.

Michel a été critiqué. pour avoir vendu au gouvernement 20 000 chèvres américaines à un coût de 325 dollars par tête. Les critiques disent que Michel n'a aucune expérience en matière d'élevage et ne possède pas de ferme d'élevage de chèvres. Le prix du marché pour les chèvres en Haïti est de 100 dollars.

“Vous ne pouvez pas placer un voleur de chèvre au siège du premier ministre. Je pense que c'est évident”, a déclaré Jacinthe à VOA Creole, évoquant le contrat que Michel a signé avec le gouvernement.

“Michel doit se retirer [his nomination] et je pense qu'il est clair qu'après, nous pourrons aller de l'avant avec une … nouvelle alternative pour diriger le pays. C'est pourquoi nous sommes ici aujourd'hui”, a déclaré Jacinthe.

Le sénateur a déclaré que la mobilisation se poursuivrait jusqu'à mardi.

Les manifestations de vendredi devaient coïncider avec l'anniversaire du héros national et ancien esclave Jean Jacques Dessalines.

Dessalines, général de guerre révolutionnaire vénéré, annonça l'indépendance du pays de la France en 1804. Pour de nombreux Haïtiens, il symbolise l'apogée d'un bon leadership.

L'opposition a également appelé à la mise en place d'un gouvernement de transition, procureur de toutes les personnes impliquées dans un scandale de corruption entourant l'alliance pétrolière des Caraïbes, PetroCaribe. exécution de fonctionnaires accusés de corruption et organisation d'une conférence nationale sur la souveraineté afin de discuter du cadre d'un nouveau gouvernement. Le scandale PetroCaribe concerne l'utilisation abusive des recettes pétrolières censées être utilisées pour des programmes sociaux en Haïti, le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental. Le pétrole a été importé du Venezuela à des conditions spécialement négociées.

PetroCaribe a été créée en juin 2005 sous la forme d'une alliance avec le Venezuela, accordant aux membres un traitement préférentiel pour l'achat d'énergie, à un prix actualisé avec des intérêts différés à faible intérêt et une option de paiement en nature

Plusieurs audits ont montré qu’une grande partie des revenus de PetroCaribe en Haïti avait disparu, après avoir été versée pour des contrats de construction gouvernementaux sur des projets qui n’avaient jamais abouti.

“[No matter] où vous habitez dans le pays, vous faites face à mêmes problèmes “, a déclaré à VOA créole un manifestant du quartier Canape Vert de la capitale. “Nous accusons Jovenel de notre misère; il doit quitter le pays.”

“Ce n'est pas le gouvernement qui est le problème”, a déclaré un autre manifestant. “C'est un problème de la chambre législative qui inclut la Chambre des députés et le Sénat. Ce sont le problème, pas le président ni les ministres.”

Des manifestations sont attendues dans tout le pays alors qu'Haïti fait face à une grave pénurie de carburant et à une crise économique et politique.

Le président Moise n'a pas commenté les manifestations.



Source link

Leave a Comment