Droit d'auteur de l'image
Reuters

Légende de l'image

                    Igor Matovic (R) et son épouse Pavlina Matovicova au siège de son parti
                

Le parti d'opposition du peuple ordinaire de la Slovaquie mène les élections législatives, avec les résultats d'un peu plus de la moitié des districts comptés.

Le parti, dirigé par le militant anti-corruption Igor Matovic, a jusqu'à présent recueilli un quart des voix.

Le parti au pouvoir de centre-gauche Smer-SD, qui domine la politique slovaque depuis une décennie, est deuxième avec environ 20%.

Le vote a été dominé par la colère du public contre le meurtre d'un journaliste d'investigation et de sa fiancée en 2018.

Le tournage de Jan Kuciak et Martina Kusnirova a choqué la nation et renversé le Premier ministre Robert Fico, mais son parti Smer-SD est resté au pouvoir.

La lecture des médias n'est pas prise en charge sur votre appareil

Légende du média Des dizaines de milliers de personnes défilent en Slovaquie en appelant à des élections anticipées en 2018

Le Parti populaire d'extrême droite Our Slovakia (LSNS) et We Are Family suivent tous les deux avec environ 8,5% des voix.

Sept partis sont actuellement sur la bonne voie pour obtenir les cinq pour cent des voix nécessaires pour gagner des sièges au Parlement. Le peuple ordinaire semble le mieux placé pour mener des pourparlers sur la formation d'un nouveau gouvernement.

Les élections générales, au scrutin proportionnel, font suite à un vote présidentiel l'an dernier. La militante anti-corruption et avocate Zuzana Caputova a gagné cela, bien qu'elle soit une nouvelle venue politique.

Qui est qui aux élections?

Le citoyen ordinaire (OLaNO) a vu sa popularité monter en flèche ces dernières semaines, grâce à son programme anti-corruption. Le journaliste assassiné enquêtait sur une corruption de haut niveau avant sa mort, ce qui est devenu un enjeu clé des élections.

Le parti au pouvoir Smed (sociaux-démocrates) a remporté 48 sièges lors des dernières élections, mais a vu son soutien diminuer fortement. suite aux meurtres de 2018. Il a également souffert du fait que le Premier ministre Peter Pellegrini est tombé malade une semaine avant les élections.

L'extrême droite LSNS est dirigée par Marian Kotleba, un homme qui portait un uniforme sur le modèle de la garde Hlinka, le milice de l'État slovaque parrainé par les nazis en 1939-1945. Il a attaqué verbalement la minorité rom (tsigane) du pays lors de rassemblements, et M. Kotleba préfère des liens plus étroits avec la Russie de Vladimir Poutine à l'UE.

Sme Rodina (We Are Family) est un parti de protestation de l'opposition.

Les autres partis comprennent:

  • La Slovaquie progressiste libérale de centre-gauche (PS-SPOLU)
  • L'opposition libérale Svoboda a Solidarita (SAS, Liberté et solidarité)
  • L'opposition libérale anti-greffe Za Ludi ( For People), dirigé par l'ancien président Andrej Kiska



Source link

Leave a Comment