MINUJUSTH, la mission de maintien de la paix de 15 ans, sera remplacée en octobre. (Photo: ONU)

PORT-AU-PRINCE, Haïti, mercredi juin
26, 2019
– Les États-Unis
Nations Unies (ONU) a approuvé une résolution visant à créer un
«Bureau intégré» en Haïti, conçu pour aider le gouvernement du pays à
renforcer la stabilité politique et la bonne gouvernance.

Le bureau,
nommé BINUH, remplacera la mission de maintien de la paix de 15 ans, MINUJUSTH, le
16 octobre.

Le BINUH
être dirigé par un représentant spécial, qui assistera le gouvernement d'Haïti
avec la planification des élections; former la police nationale haïtienne aux droits de l'homme;
réagir à la violence des gangs; assurer le respect des normes humaines internationales
obligations de droits; améliorer la surveillance des prisons; et renforcer la justice
secteur.

En parlant de
au nom des États-Unis, qui ont rédigé la résolution, l’ambassadeur par intérim
Jonathan Cohen a décrit l’adoption de la résolution comme «un événement historique».
moment “, mais a déclaré que les États-Unis était” clairvoyant “sur les défis qui nous attendent,
et a reconnu qu’une transition réussie en Haïti dépendra de la
Gouvernement assumant la responsabilité de toute une gamme de questions, notamment de
élections libres et équitables, une réduction de la violence des gangs et la protection des
droits de l'homme.

cette coordination étroite entre les entités des Nations Unies, les partenaires internationaux et d'autres
d’investissement dans le succès d’Haïti sera nécessaire et que «des efforts constructifs et constructifs
dialogue inclusif “,” jettera les bases d'un avenir durable pour tous
Haïtiens “.

Haïtien
Patrick Saint-Hilaire, chargé d’affaires, a déclaré que la création du BINUH était «un
pas dans la bonne direction “, et a appelé l'ONU à veiller à ce que tous les Haïtiens
jouir de la stabilité, des droits de l'homme, de la démocratie et de la loi, ajoutant qu'il
voulait que le nouveau Bureau soit prêt à faire face aux nombreuses difficultés auxquelles se heurtait le
pays.

Il a également soulevé la question du changement climatique, citant la crise parmi les nombreux risques auxquels Haïti est confrontée, aux côtés du choléra, des catastrophes nationales et «même des émeutes de la faim».

Les diplomates du Conseil de sécurité des Nations Unies ont également exprimé leur déception
que la résolution n’a pas souligné la vulnérabilité d’Haïti face au changement climatique
changement

L’ambassadeur aux Nations Unies, Christophe Heusgen, a souligné que, depuis
2011, le Conseil de sécurité a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude de voir le
Les effets du changement climatique peuvent aggraver les menaces existantes contre la paix et la sécurité.

Il a ajouté qu'en Haïti, le changement climatique constituait un «multiplicateur de menaces», qui pourrait déstabiliser davantage le pays et «créer de nouveaux conflits pour des ressources de plus en plus réduites et entraver les efforts de consolidation de la paix et de stabilisation».

Cliquez sur Cliquez ici pour recevoir les nouvelles par e-mail de Caribbean360. (Voir un échantillon)



Source link

Leave a Comment