Copyright de l'image
Getty Images

Légende de l'image

                    Le prix Nobel Wangari Maathai et l'archevêque Ndingi Mwana a'Nzeki ont fait campagne pour la démocratie multipartite
                

L'archevêque Ndingi Mwana a'Nzeki, qui est enterré mardi après sa mort à l'âge de 89 ans, a admis avoir raconté un mensonge dans sa longue et colorée vie de clerc qui a fait campagne pour la justice et la paix au Kenya.

C'est lorsqu'il a aidé le professeur Nobel de la paix, le professeur Wangari Maathai, à échapper aux forces de sécurité lors d'une répression brutale du gouvernement contre les militants des droits de l'homme au début des années 1990.

L'archevêque Mwana a'Nzeki faisait partie du plan qui a vu le professeur Maathai se déguiser en femme somalienne musulmane malade, avant d'être conduit sur 200 km (125 miles) à travers plusieurs postes de contrôle des forces de sécurité jusqu'à son domicile dans la ville de Nakuru, dans la célèbre Rift du Kenya. Région de la vallée.

Copyright de l'image
Getty Images

Légende de l'image

                    L'archevêque Mwana a'Nzeki avait l'habitude de prier à la Basilique mineure de la Sainte Famille à Nairobi
                

Le professeur Maathai, un éminent militant des droits de l'homme et de l'environnement, portait le hijab musulman et regardait fixement les agents de sécurité après que son chauffeur – un prêtre – ait été contraint de s'arrêter à un barrage routier.

“Est-elle malade?” demandèrent les officiers. Le prêtre a répondu par l'affirmative et l'officier leur a permis de continuer.

Le professeur Maathai a ensuite émergé aux côtés de l'archevêque pour s'adresser à une réunion le lendemain.

  • Wangari Maathai: Mort d'un visionnaire

'Tu ne meurs qu'une seule fois'

Les autorités l'ont empêché d'aller de l'avant mais l'archevêque n'a pas été découragé – leur ruse politique et leur défi avaient gagné une énorme publicité, à l'embarras de l'époque -Gouvernement du président Daniel arap Moi.

L'évêque Maurice Crowley, qui a connu le clerc pendant 40 ans, se souvient de lui comme d'un homme “qui a affronté les puissants de la terre, sans crainte et sans rancune”.

“Il est toujours resté ami avec ceux qu'il aurait considéré comme mal faire pour les corriger, et les gens l'ont écouté”, ajoute Mgr Crowley.

    Archevêque Ndingi Mwana a'Nzeki

Getty Images

Archevêque Ndingi Mwana a'Nzeki

La vie dans l'Église catholique

  • 1961: Ordonné prêtre à 29 ans

  • 1969: Devenu le plus jeune évêque catholique du Kenya à 37 ans

  • 1997: Consacré comme archevêque de Nairobi à 65 ans

  • 2007: À la retraite à 75 ans

Source: Médias kenyans

À ses disciples , On se souviendra surtout de l'archevêque Mwana a'Nzeki pour l'aide qu'il leur a apportée lorsque la violence ethnique a balayé la vallée du Rift au début des années 1990.

Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées et il a loué des camions pour les emmener dans des églises où ils ont trouvé refuge.

L'archevêque Mwana a'Nzeki est resté franc, accusant le parti au pouvoir d'alors, Kanu, d'alimenter la violence dans le but de chasser les partisans de l'opposition et de garder son emprise sur le pouvoir.

“J'ai des informations selon lesquelles les jeunes sont entraînés à provoquer le chaos et à expulser les partisans anti-Kanu … Le gouvernement doit respecter la constitution en assurant la sécurité”, a-t-il déclaré lors d'un service religieux.

Ses amis l'ont prévenu qu'il a risqué la mort, mais il a écarté leurs préoccupations en disant: “Vous ne mourez qu'une seule fois.”

Vous pourriez également être intéressé par:

Dans une interview en 2000, l'archevêque Mwana a'Nzeki a dit que c'était le plus

“J'ai vu des innocents persécutés… et tués. Des maisons ont été incendiées tandis que les gens dénonçaient mes propos”, a-t-il dit.

Droit d'auteur de l'image
Getty Images

Légende de l'image

                    Le conflit a contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers
                

Outre ses références en tant que combattant pour la justice et la paix, l'archevêque Mwana a'Nzeki a également défendu la culture et les coutumes africaines au sein de l'Église catholique.

Il portait souvent une casquette distinctive qui lui avait été donnée par un collègue éthiopien. Son apparence était différente de la calotte normalement portée par les évêques catholiques.

Le père Lawrence Njoroge, qui a travaillé avec lui, dit que l'évêque appréciait “la musique africaine et classique, avec un goût particulier pour Fadhili William, Fundi Konde, W Amadeus Mozart et Ludwig van Beethoven”.

Controverse sur les préservatifs

L'archevêque Mwana a'Nzeki a plaidé pour que les mariages coutumiers africains soient reconnus par l'Église catholique.

«Beaucoup de nos fidèles chrétiens ont finalisé leur mariage selon les coutumes africaines de leur propre tribu mais pour différentes raisons ils ne sont pas encore venus à l'Église pour le mariage sacramentel.

« En attendant, l'Église les considère comme vivre dans le concubinage parce que leur mariage traditionnel n'a aucune valeur canonique “, a-t-il déclaré dans un article publié en 1994.

Malgré tous ses efforts pour provoquer le changement, l'archevêque Mwana a'Nzeki n'a pas réussi à forger un consensus autour de la question, laissant de nombreux Les catholiques africains doivent vivre, selon leur Église, dans le péché.

Copyright de l'image
Getty Images

Légende de l'image

                    L'archevêque Mwana a'Nzeki a affronté des militants sur la manière de lutter contre le VIH / sida
                

L'archevêque Ndingi était également connu pour sa forte opposition à l'utilisation des préservatifs, malgré l'Organisation mondiale de la santé (OMS) encourageant l'utilisation de contraceptifs pour lutter contre la pandémie de VIH / sida.

“Le sida … a grandi rapide à cause de la disponibilité des préservatifs “, a-t-il déclaré à sa congrégation en 2003, provoquant un tollé parmi les militants qui ont déclaré qu'ils avaient été empêchés de distribuer des préservatifs en raison de l'opposition de l'Église.

Mgr Mwana a'Nzeki, né le jour de Noël à 1931, est le dernier-né d'une famille de cinq enfants. Il a été ordonné prêtre en 1961, au service de l'Église jusqu'à sa retraite en 2007.

Il est décédé le 30 mars des complications de santé liées à la vieillesse et sera enterré à la crypte de la basilique mineure de la Sainte Famille de Nairobi.

Il a célébré la messe à la basilique, mais elle est maintenant fermée à cause de l'épidémie de coronavirus.

Les funérailles étant limitées à 100 personnes, ses dizaines de milliers de fidèles n'auront d'autre choix que de suivre les débats à la télévision.

La Conférence des évêques catholiques du Kenya (KCCB) leur a promis que l'archevêque recevra toujours un “envoi d'église convenable”.

La lecture des médias n'est pas prise en charge sur votre appareil

Légende des médias Coronavirus en Afrique: les dirigeants de l'Église invitent les fidèles à prier depuis leur domicile



Source link

Leave a Comment