GEORGETOWN, Guyane, vendredi 3 avril 2020 – La Commission électorale du Guyana (GECOM) a accepté de procéder à un recomptage complet des suffrages exprimés lors des élections générales et régionales du 2 mars.

Mais elle dit cela ne commencera pas tant que la Cour d'appel n'aura pas statué sur la contestation par la citoyenne Ulita Grace Moore d'une décision du 31 mars de la Cour plénière selon laquelle la Haute Cour n'avait pas compétence pour entendre sa demande visant à empêcher GECOM de poursuivre le dépouillement national.

Dans une déclaration publiée plus tôt dans la journée, GECOM a déclaré qu'il procéderait au recomptage et que cela se ferait chronologiquement, à partir de la région un, Barima-Waini.

Dans une déclaration ultérieure, cependant, il a indiqué qu'il attendrait

Elle a déclaré que l'avocat Kim Kyte, qui représente le président de GECOM, la juge à la retraite Claudette Singh dans l'affaire en appel, avait informé les parties et la cour d'appel Justic es Dawn Gregory Barnes, Brassington Reynolds et Rishi Persaud que les autres décisions du corps électoral seront retenues jusqu'à ce que la Cour rende sa décision.

Le juge Gregory-Barnes a indiqué que le tribunal statuera dimanche.

Le recomptage avait a été demandé le 15 mars par le président David Granger, qui a demandé à la Communauté des Caraïbes (CARICOM) d'organiser la supervision du processus pour dissiper les doutes sur la validité des résultats, en particulier pour la région litigieuse quatre, district de Demerara-Mahaica.

Cette demande a été acceptée par le chef de l'opposition Bharrat Jagdeo et un aide-mémoire a été signé.

Cependant, les préparatifs du recomptage ont été interrompus après le dépôt de l'injonction par Moore et une équipe de la CARICOM qui était sur le terrain pour le recomptage a quitté le

Cliquez ici pour recevoir des nouvelles par e-mail de Caribbean360. (Voir un échantillon)



Source link

Leave a Comment